• Une mêlée en or
    Une mêlée en or
  • Une mêlée en or
    Une mêlée en or
Publié le / Modifié le
Pro D2

Une mêlée en or

Après deux défaites consécutives face à Biarritz et à Angoulême, les Biterrois se relancent dans la douleur face à des Aixois très joueurs. Et gardent ainsi l’espoir de décrocher in fine leur qualification. Au contraire des visiteurs, qui, avec ce bonus défensif décroché, s’éloignent définitivement du Top 6.

LE MATCH

 

Le premier acte de cette opposition s’est joué sur un rythme effréné. Quel spectacle ! Les deux équipes se rendent coup pour coup en attaque : Fidow ouvre le score pour Aix, Barrère lui répond en force ; avant que Massip ne marque son premier essai et que Lapeyre réussisse un exploit personnel pour redonner l’avantage à Béziers. Les Héraultais mènent 17-14 à la pause mais ils vont se faire surprendre d’entrée au retour des vestiaires en infériorité numérique, suite au carton jaune de Pinto Ferrer (38e, plaqué à l’épaule). Le centre aixois Sola enclenche un contre furtif, s’amuse dans la défense locale, remonte tout le terrain et c’est ensuite l’opportuniste Massip qui inscrit un doublé.

Aix mène de deux points (19-17) et va conserver la tête au tableau d’affichage durant presque une demi-heure et une pénalité de cinquante mètres de Lapeyre. L’ASBH semble alors maîtriser la fin de match, mais les buteurs (Katz, Lapeyre et Suchier) manquent l’occasion de tuer le match et les débats resteront donc accrochés jusqu’au bout. Les Rouge et Bleu s’imposent d’une courte  tête (20-19) et restent ainsi en vie dans la course à la “qualif”.

 

LE TOURNANT

 

La mêlée héraultaise atomise son homologue aixois ! Quelle leçon donné par l’édifice biterrois qui a décroché sept pénalités dans cette épreuve de force sans en concéder aucune. La première ligne titulaire (Hagan-Pinto Ferrer-Fernandes) a totalement dominé les débats, à l’instar de celle entrée en seconde période (El Fakir-Marco Pena-Wardi). Un secteur clé du succès de l’ASBH.

 

L’HOMME DU MATCH

 

Benjamin Lapeyre, l’homme qui tombe à pic. Il ne devait pas jouer cette rencontre (non présent sur la feuille de match) et fut au final l’un des acteurs décisifs des locaux. Titularisé à l’aile à la place de Roméo Ballu blessé à l’échauffement, l’ancien briviste a d’abord marqué un superbe essai (son deuxième en onze matchs) avant d’offrir le succès à son équipe d’une pénalité longue distance. Mais Lapeyre a également commis deux erreurs, un dégagement contré très dangereux et un coup de pied hors des limites du terrain, qui ont mis en difficulté son équipe (plus une pénalité ratée). Qu’importe, il se relance au moment où on ne l’attendait plus et devrait avoir son mot à dire dans ce sprint final suite aux blessures des ailiers Ballu et Daminiani.

 

L’ESSAI DU MATCH

 

Romain Sola s’enflamme et Florian Massip s’offre un doublé ! Magnifique contre-attaque aixoise de quatre-vingt mètres suite à la percée de Sola sur cinquante mètres. Le centre retrouve Bau dans les “vingt-deux” biterrois et le décalage est fait en bout de ligne pour son arrière. Doublé pour Massip, troisième essai pour Provence Rugby dans cette rencontre. Le plus beau, sans aucun doute !

 

LES MEILLEURS

 

A Béziers : Lapeyre, Fernandes, Hagan, Wardi, El Fakir, Puletua, Viiga ; Massip, Sola, Kbaier, Edwards, Bau, Burotu

 

 

 

Par Julien Louis

Anonyme
Voir les commentaires
Réagir