Challenge Cup

Vincent Gaillard, DG de l'EPCR
Coupe du monde des clubs

L’EPCR se défend

Coupe du monde des clubs. Le projet d’une Coupe du monde des clubs dévoilé dans nos colonnes par Bernard Laporte a suscité une vive réaction de l’EPCR, l’organisateur des Coupes d’Europe.

Coronavirus - Covid 19

La fin des championnats se précise

Coronavirus - Covid 19. CORONAVIRUS - Cette semaine a une nouvelle fois été jalonnée de réunions diverses, que ce soit entre les présidents du rugby français ou du côté de World Rugby, où siègent les fédérations. Qu’en...

Le rugby reprendra progressivement ses droits, d’abord par les championnats domestiques, comme le Top 14, puis le rugby international et les Coupes d’Europe. Photos Icon Sport
Coupes d'Europe

Les prochaines éditions menacées ?

Coupes d'Europe. Si l’EPCR a clairement avancé sur la fin de la saison européenne 2019-2020, comme expliqué ci-contre, l’instance se trouve face à une situation totalement inédite en ce qui concerne les prochaines...

Les joueurs des Saracens célébrant leur victoire en finale de Champions Cup après avoir battu le Leinster
Coupe du monde des clubs

Calendrier, mode d’emploi

Coupe du monde des clubs. Où placer cette Coupe du monde des clubs, dans un calendrier international déjà bien surchargé ? « Dans l’idéal, elle doit se tenir dans la continuité des championnats de France et d’Angleterre,...

Où placer cette Coupe du monde des clubs, dans un calendrier international déjà bien surchargé ? Mode d'emploi...
Coupes d'Europe

L’EPCR cherche la solution

Coupes d'Europe. Déterminée à conclure les éditions actuelles de Champions Cup et de Challenge Cup, l’instance qui régit les compétitions européennes pourrait se servir du calendrier de la saison prochaine.

Les Saracens sur le toit de l'Europe la saison passée après sa victoire contre le Leinster en finale de Champions Cup

Ben Smith, héros maudit

Pau pour son retour de suspension, l’arrière All Black a démontré qu’il pouvait redonner confiance à la Section paloise.

Contre Leicester, Ben Smith, qui déborde ici Manu Tuilagi, a prouvé qu’il était toujours un joueur de classe mondiale.

Cerise sur le gâteau pour Toulon

Bien qu’ils se soient faits peur en première période, les Varois s’assurent la place de numéro un et joueront leur quart à Mayol. Prochain adversaire : les Scarlets, que le RCT a déjà battu deux fois.

Le pilier toulonnais Beka Gigashvili, replacé hier au poste de talonneur pour compenser les nombreuses absences au poste, a inscrit un joli doublé en deuxième mi-temps. Photo Max PPP

Toulon : dans l’ombre, tout en lumière

(20-26) En s’imposant à Reading, le RCT - bien aidé par ses hommes d’expérience, Sergio Parisse en tête - demeure invaincu. Un seul objectif désormais : conserver la première place de la poule 2.

L’ailier toulonnais Masivesi Dakuwaqa a lancé les siens vers la victoire en inscrivant le premier essai du RCT. Photo Max PPP

Castres ne doit plus gâcher

Derrière une ligne de trois-quarts très expérimentée, les Castrais espèrent réussir un match plein dans le secteur offensif et ne pas perdre de terrain sur leurs concurrents directs.

Rodrigo Capo Ortega (Castres)

Une carte à jouer pour les Bordelais

La concurrence n’a jamais été aussi forte à l’UBB. L’international géorgien Beka Gorgadze essaie d’y résister pour montrer ce qu’il vaut. Les deux duels avec Agen auront été importants pour lui.

Beka Gorgadze (Bordeaux-Bègles)

L’aubaine de Londres pour Toulon

En enchaînant un troisième succès, les varois ont fait un grand pas vers la qualification. Le match retour face au London Irish doit leur permettre de s’échapper dans la quête de l’indispensable...

S’ils poursuivent sur leur lancée, les Toulonnais de Bryce Heem peuvent largement viser une place parmi les deux meilleurs premiers toutes poules confondues de Challenge Cup.