Clermont - Toulon , deux demi-finales et un sommet du Top 14

  • Le 15 mai 2010, dans le chaudron de Geoffroy-Guichard, l'ASM de Vern Cotter affronte Toulon. L'enjeu : une place en finale au Stade de France

  • Les deux packs se font front et si les Clermontois sont dominateurs, Toulon tient bon

  • Dans le sillage de son maître à jouer, le champion du monde anglais Jonny Wilkinson, le RCT ne perd pas pied

  • Le premier tournant du match intervient avec un essai litigieux accordé au pilier géorgien Davit Zirakashvili à la 70ème minute. Clermont mène 22-12.

  • Grâce à un essai de Sonny Bill Williams et à une pénalité de son artilleur anglais, Toulon recolle 22-22. Des prolongations vont avoir lieu.

  • Gabiriele Lovolobalavu est trop court, Julien Malzieu redonne l'avantage aux Auvergnats après un contre de plus de 80 mètres.

  • La « Yellow Army » bouillonne. La quatrième finale consécutive au Stade de France n'est plus très loin.

  • En face les Toulonnais donnent de la voix également. L'ambiance dans les tribunes est électrique.

  • Brock James claque un drop monumental de plus de 50 mètres. Malgré une sublime réaction d'orgueil avec un essai de Joe Van Niekerk , Toulon ne réussira pas à recoller. Le rêve est passé pour les Varois qui s'inclinent 35-29. Clermont exulte !

  • Le président Mourad Boudjellal essuie des larmes de déception et de fierté, mais les deux équipes vont être amenées à se recroiser.

  • À Toulouse, le 3 Juin 2012, Auvergnats et Varois se retrouvent en demi-finale, deux ans après Saint-Etienne

  • Forts d'un recrutement de poids et de qualité avec les Matt Giteau, Bakkies Botha, Simon Shaw, Mathieu Bastareaud et consorts, les Toulonnais semblent armés pour prendre leur revanche.

  • Un duel de buteurs s'installe entre Jonny Wilkinson et Morgan Parra.

  • La pluie fait également son apparition et les défenses ne cèdent rien.

  • Le combat est âpre et ça ferraille dur dans les rucks à l'image d'un Bakkies Botha au visage marqué.

  • Avec Jonny Wilkinson à la baguette, Toulon ne perd pas son sang-froid.

  • Les équipes se neutralisent en conquête. Cela va se jouer sur un détail.

  • Morgan Parra, un des hommes forts du titre de 2010 a l'égalisation au bout du pied à la sirène mais le coup de pied du demi de mêlée est trop court. Toulon l'emporte 15-12.

  • Matt Giteau peut féliciter son demi d'ouverture anglais, auteur d'une partition irréprochable.

  • À Toulouse, le rouge et noir est de sortie. Toulon revient en finale 20 ans après !

  • Pour Clermont, après une saison menée de main de maître, la déception est légitime.