• Antoine Miquel de retour de blessure
    Antoine Miquel de retour de blessure Manuel Blondeau/Icon Sport / Manuel Blondeau/Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Un dernier coup de collier pour Agen en vue du maintien

Les lot-et-garonnais ne s’estiment pas encore maintenus. d’après leurs prévisions, il leur reste un dernier match à gagner pour être à l’abri d’un retour des Grenoblois.

Ils devinent le bout du tunnel mais ne l’ont pas encore tout à fait atteint. À six matchs du terme du championnat, les Agenais comptent neuf points d’avance sur Grenoble, leur seul et unique concurrent tangible dans la course à la treizième place, synonyme d’un barrage contre le finaliste de ProD2 que les Lot-et-Garonnais veulent à tout prix éviter.
Dans la course effrénée vers le maintien, les Agenais ont accompli une grande partie du travail lors des deux précédents blocs, qui leur ont permis de revenir sur Grenoble, puis de déposer les Isérois en se constituant le joli matelas de sécurité que l’on sait. Reste aujourd’hui à gérer ce capital, tout en sachant que les Grenoblois, s’ils accusent un déficit de point, ont sans doute l’avantage du calendrier, qui paraît sur le papier plus favorable que celui des Lot-et-Garonnais. Antoine Miquel, le troisième ligne agenais, en est conscient : « Le plus important pour nous, à ce moment de la saison, c’est de garder la tête froide. Grenoble, mathématiquement, peut encore revenir sur nous. Les Isérois reçoivent quatre fois lors des six derniers matchs, alors que notre calendrier ne nous offrira que trois réceptions, très difficiles qui plus est, avec des équipes du top 6 au menu (Lyon, Castres, Racing 92, N.D.L.R.). Surtout, la journée 24 nous enverra chez eux dans un match qui, selon la tournure des événements, pourrait revêtir une importance capitale. » Le jeune troisième ligne agenais estime qu’une voire deux victoires seront encore nécessaires pour s’estimer maintenus : « J’aimerais dire que l’on va gagner tous les matchs et que notre maintien sera acquis très rapidement. Mais je suis réaliste et je sais bien qu’il sera difficile de faire un carton plein. Si on arrive à en gagner un, peut-être deux, Grenoble prendra un sérieux coup sur la tête. »

Deux matchs à venir pour relancer le collectif


La découpe particulière de la dernière ligne droite du championnat (trois blocs de deux matchs entrecoupés d’une semaine de repos) va permettre une gestion très fine d’un effectif agenais qui comptera a priori sur tous ses membres, hormis Benito Masilevu, blessé à un bras contre Clermont et qui a dû être opéré. Le premier des trois blocs, constitué d’un périlleux double déplacement à Montpellier et au Racing 92, devrait permettre aux Agenais d’injecter du sang neuf dans un groupe resserré lors des dernières échéances. Antoine Miquel reprend : « Depuis plusieurs semaines, le staff compose ses équipes avec peu ou prou les mêmes hommes, à un ou deux noms près. Ces deux déplacements devraient permettre de relancer un peu la concurrence et de donner à nouveau leur chance à des gars qui ont moins joué ou qui reviennent de blessure. On fonctionnait comme une équipe, on va à nouveau fonctionner comme un groupe. Les objectifs sur ces deux matchs ne seront pas forcément comptables mais humains. » Pas question pour autant de dire que les Agenais vont lâcher ces deux déplacements : « Je n’ai aucun doute, nous aurons une équipe très compétitive. »

David Bourniquel