• Franck Cohen (à droite) remplacera Julien Darhevel (à gauche) à la tête de l’équipe de Tours. Il a été embauché à mi-temps pour conduire la nouvelle politique sportive. Photo Philippe Maître
    Franck Cohen (à droite) remplacera Julien Darhevel (à gauche) à la tête de l’équipe de Tours. Il a été embauché à mi-temps pour conduire la nouvelle politique sportive. Photo Philippe Maître
Publié le / Modifié le
Fédérale 3

Franck Cohen revient aux affaires

Tours - fédérale 3 L’ENTRAÎNEUR JULIEN DARTHEVEL ARRÊTE ET SERA REMPLACE PAR SON ADJOINT. L’ANCIEN RESPONSABLE D’ORLéANS REPREND DU SERVICE COMME MANAGER PRINCIPAL.

L’entraîneur Julien Darthevel a tenu hier pour la dernière fois les rênes de l‘équipe de Tours, à l’occasion de la dernière journée de Fédérale 3. Après trois années de responsabilité, il a décidé de partir. "Le discours n’a plus aucun impact quand il a été répété pendant trois ans, a-t-il expliqué, en choisissant de passer la main complètement sans accepter l’offre de ses dirigeants de rester comme simple adjoint. J’en ai eu assez aussi qu’on me raconte la vie de mes enfants sans que j’y participe. J’ai une envie de famille très puissante. Il n’était pas question de reprendre un rôle aussi minime soit-il." Ancien joueur devenu entraîneur, il restera celui qui a conduit ses anciens coéquipiers jusqu’en finale de Fédérale 3. C’était il y a deux ans et Tours perdait contre Périgueux au pied du bouclier, pour ce qui restera la finale des "fraudeurs", entre deux clubs interdits de montée par la fédération, en raison de budgets antérieurs jugés insincères. C’était la première année de présidence de Benoît Sébillet, qui a mis un terme à cette manie tourangelle de marcher en dehors des clous. En trois ans, le président et son équipe ont épongé une dette énorme de 330 000 euros. Elle sera définitivement réglée fin juin quand le club présentera ses chiffres à la DNACG. "Notre club de Tours a 120 ans. Nous pouvons dire qu’il a 120 ans parce qu’il n’a pas déposé le bilan", dit malicieusement Benoît Sébillet. Sa gestion rigoureuse offre aujourd’hui de nouvelles perspectives.

Un contrat à mi-temps

La fin du remboursement de cette dette et le départ décidé de Julien Darthevel ont ouvert une nouvelle période. Le club a décidé de confier son management sportif à une figure de la ligue Centre Val-de-Loire : Franck Cohen. Ce dernier était devenu depuis le début de saison l’adjoint de Julien Darthevel en charge des trois-quarts. C’était son premier job depuis son éviction mouvementée d’Orléans. Il en fut l’entraîneur pendant douze ans, de la Fédérale 1 à la 2 en passant par la 3, quand il avait rebâti l’équipe avec la formation locale au moment de la rétrogradation administrative. Son profil collait à la philosophie tourangelle actuelle. "Maintenant que la dette est remboursée, nous allons disposer de davantage de moyens financiers, que nous allons mettre à profit pour nous régénérer par la voie interne. Franck va nous y aider", dit Benoît Sébillet, qui l’a engagé sur un contrat à mi-temps. Sa mission générale ira de la première jusqu’à la formation des éducateurs. "Le projet est intéressant, dans un club dont l’histoire est immense, a commenté l’intéressé. Il faut bâtir quelque chose. Recruter des joueurs pour mille euros par mois n’est plus la philosophie tourangelle. Nous allons former nos jeunes et nos recrues seront des gens intéressés par un double projet. Le club n’a plus d’argent liquide à offrir, mais des emplois." Sur la première, son adjoint n’a pas encore été nommé. Ayant décidé de repasser sur les avants, il recrutera un chargé des trois-quarts. Il en faudra un deuxième pour épauler Christophe Courtillé, en charge des avants de la réserve. Les entretiens de recrutement de joueurs ont tout juste commencé. Les contours sont encore flous mais les dirigeants ont posé les bases d’un renouveau, avec un manager qui a déjà fait ses preuves non loin de chez eux.

Midi Olympique
Réagir