• Comme le reste de l’équipe catalane, Sam Kasiano a souvent passé la ligne défensive londonienne pour arracher un précieux succès           à l’extérieur. Photo Pascal Rodriguez
    Comme le reste de l’équipe catalane, Sam Kasiano a souvent passé la ligne défensive londonienne pour arracher un précieux succès à l’extérieur. Photo Pascal Rodriguez
Publié le / Modifié le
Rugby à XIII

Joyeuses Pâques pour les Dragons

Super League Après la frustrante défaite face à Hull FC, les Dragons se sont rachetés avec la manière à Londres (39-6). Cet après-midi, ils espèrent confirmer cette performance face à Castleford.

Il faut toujours se méfier d’un dragon blessé. Samedi dernier à Gilbert-Brutus face au Hull FC, le ciel était tombé sur la tête des hommes de Bernard Guasch après le drop victorieux de Marc Sneyd dans l’épreuve du point en or (défaite 30-31). Cinq jours après, au Trailfinders Sports Ground de Londres, ils ont parfaitement bien rebondi en décrochant leur deuxième succès à l’extérieur. Une victoire qui au regard du score final (39-6) ne porte pas à la moindre contestation. Succès qui met aussi le doigt sur la souffrance de cette formation londonienne actuellement lanterne rouge. Depuis le 15 mars et leur prouesse à Leeds (18-16), les Londoniens n’ont plus connu la joie de la victoire. Ils restent à ce jour sur une série de quatre défaites consécutives dont une en Cup face à Halifax (16-24) (Formation qui évolue en Championship).

Jeudi soir, la défaite face aux Catalans n’était que justifiée, ce dont confirme le coach des Broncos, Danny Ward : "Nous sommes le promu et forcément, nous payons un tribut à nos faiblesses. En première mi-temps, mon équipe trouve le moyen d’avoir des occasions. Mais malheureusement, nous n’arrivons pas à concrétiser. À la pause c’est dur de rentrer aux vestiaires avec zéro point. C’est la dure loi de la Super League. Toutes les équipes du haut du tableau possèdent des défenses totalement hermétiques. À la reprise, l’essai de Greg Bird nous ôte tout espoir de recoller au score. À 20-0, mon équipe est complètement sortie du match.

Sam Tomkins, l’orfèvre

"À cela s’ajoute la sortie sur blessure de Jordan Abdull qui a eu aussi un effet négatif sur le comportement du groupe. Lundi, il faut se remobiliser pour aller à Huddersfield. En ce moment, nous sommes dans le dur."

Dans la zone mixte du Trailfinders Sports Ground, Steve Mc Namara n’a pas été trop disert sur la performance de son équipe. Son esprit était déjà focalisé sur la réception de Castleford. "Lundi, il faut se remettre à l’ouvrage. Ce qui me préoccupe c’est le bien-être de mes joueurs. J’espère que physiquement, ils auront récupéré. Deux matchs de Super League en l’espace de quatre jours c’est exigeant."

Ce sixième succès catalan, il a été une nouvelle fois frappé du sceau de la qualité de Sam Tomkins. Encore une fois, l’ex-Wiganer a tiré son équipe vers le haut. Après avoir évolué à l’arrière puis à l’ouverture, il était placé cette fois à la mêlée, Greg Bird officiant à l’ouverture. Derrière le tenu, Sam a joué à la perfection, animant tel un orfèvre les séquences offensives de son équipe. Outre sa parfaite gestion en attaque, il a réalisé un magnifique full house avec un capital de 19 unités sur 39. Cet après-midi, Gilbert-Brutus attend une nouvelle prouesse de Sam face à un adversaire qui est beaucoup plus redoutable et coriace que les Broncos de Londres.

NAVARRE Didier
Réagir