• Trophée Challenge Yves du Manoir
    Trophée Challenge Yves du Manoir
Publié le / Modifié le
Fédérale 1

Phases finales : mode d’emploi

Ce week-end aura lieu le début des phases finales de Fédérale 1. Petit retour sur les affiches qui vous attendent pour le Trophée Jean Prat et le Challenge Yves du Manoir. 

Jean-Prat : Aucune surprise majeure n’est venue émailler ce dernier acte même si Dax a frôlé la correctionnelle face à des Suresnois qui ont joué le jeu. Les Landais retrouveront Rouen sur le "Grand Huit" car, péréquation oblige, Valence-Romans, auteur lui aussi du sans-faute, se présentera en phase finale en tant que détenteur du leadership. Les Drômois se déplaceront comme prévu à Saint-Jean-de-Luz dans la mesure où les Basques ne pouvaient plus espérer un meilleur rang de classement. Lequel suffit toutefois on s’en doute à leur immense bonheur ! Dauphin du futur hôte de Blagnac ce vendredi, Dijon recevra Albi car même battu non loin de la Baie des Anges, Bourgoin-Jallieu était sûr et certain de terminer en tête de la poule 4. Toujours est-il que le Trophée Jean-Prat, après une courte parenthèse connotée du point de vue honorifique, est redevenu promotionnel. Attention, sur les huit équipes en lice, toutes ne peuvent espérer remonter en Pro D2 car les critères extra-sportifs ont au moins autant d’importance que le verdict du terrain proprement dit. Hélas ! Voilà pourquoi, dans l’antichambre de l’élite, l’actuel quinzième est le plus fervent supporter des non-éligibles ouvertement déclarés. En cas de surprise (pour ne pas dire, de "miracle"), l’hypothèse d’un repêchage du quinzième de Pro D2 serait susceptible d’être échafaudée.

Du-Manoir : La qualification du promu lannemezanais au nez et à la barbe de Marmande et de Tyrosse constitue une performance retentissante. En fait, les Lot-et-Garonnais ont fait les frais du sursaut oloronais qui fait de Valence d’Agen un possible relégable.

Pour le reste, rien de bien notable à signaler. Rennes, maître de son destin, a engrangé bien plus qu’il ne fallait pour devancer Niort tandis que Saint-Sulpice a assuré l’essentiel lors de cette confrontation qui l’opposait à son proche voisin castanéen.

Lavaur, victorieux de l’édition précédente, est encore en mesure de défendre son titre. Ph. A.

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir