• Suspendu sept semaines en début de championnat puis blessé, Maxime Veau peut enfin enchaîner les matchs. il apporte toutes ses qualités défensives dans la ligne de trois-quarts biterroise. Photo Icon Sport
    Suspendu sept semaines en début de championnat puis blessé, Maxime Veau peut enfin enchaîner les matchs. il apporte toutes ses qualités défensives dans la ligne de trois-quarts biterroise. Photo Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

Le régulateur

Maxime Veau - Centre de Béziers Alors que l’ASBH jouera un "seizième" de finale à la Méditerranée face à Vannes, le numéro douze sera lui au centre des débats après un retour réussi à Nevers.

"Maxime nous a beaucoup manqué cette saison." En quelques mots, le coach des trois-quarts biterrois, David Aucagne, résume l’importance de son protégé. Recruté cet été, Maxime Veau n’a jamais eu l’occasion de s’exprimer sur la durée. Suspendu sept semaines suite à un carton rouge reçu à la troisième journée, le centre a été poursuivi par les blessures dès sa reprise (déchirure aux ischios puis rupture partielle du muscle pectoral). Au final, il aura raté près de cinq mois de compétition (treize matchs joués, un essai) : "Ce qui m’a fait le plus de mal c’est ce carton rouge. C’était difficile à vivre, mais j’en ai profité pour bosser physiquement et aider le groupe. Je viens de rejouer à Nevers (18 plaquages, N.D.L.R.) après six semaines d’absence et je suis maintenant à 100 %."

Leader de défense

Un genou à terre, l’intéressé parvient toujours à se relever. "Maxime est un élément d’expérience qui a du punch, travaille beaucoup, donne tout pour le collectif et ne lâche jamais rien", explique l’entraîneur. Avant de poursuivre : "Sa blessure nous a fait du mal, surtout dans la communication de ligne. Save (Rawaca) et Api (Nawaqatabu) sont des bons joueurs, mais ils ont du mal à donner de la confiance, aux avants notamment. […] Maxime sait très bien le faire."

À trente ans, Maxime Veau (1,77 m et 92 kg) est un joueur aguerri qui a plus de cent matchs de ProD2 derrière lui. Sa capacité à sécuriser le centre du terrain, inégalée au sein de l’effectif biterrois, sera essentielle face à Vannes vendredi, où la défense locale devra retrouver sa férocité à la Méditerranée pour triompher. Jérôme Porical poursuit : "Le profil de douze régulateur qu’à Maxime, notamment sur la ligne défensive où il excelle, est précieux. En attaque, il est aussi capable de faire la passe de plus pour "toucher" les extérieurs, comme notre rugby le veut. Son retour va permettre à l’équipe d’aérer son jeu offensif."

Souvent perdu offensivement à cause de problèmes récurrents aux postes de numéro neuf et de premier centre, Béziers ne réussit que trop rarement à faire les bons choix pour trouver de la continuité et de l’alternance. Ses attaquants îliens lui confèrent de la puissance, mais leur manque d’intelligence situationnelle comme de vision périphérique, coupent la majorité de ses actions. Et leur complémentarité avec le meilleur attaquant de l’ASBH, Jordan Puletua, n’est pas efficiente.

Tout le contraire de l’intéressé, qui croit aux chances de qualification de sa formation : "Je n’ai pas de grandes qualités offensives, je ne suis pas un Fidjien ! Mais je m’efforce d’être irréprochable en défense, je ne lâche jamais rien et je déteste perdre. J’essaye d’apporter ces vertus à l’équipe et j’espère que cela suffira à l’aider à gagner contre Vannes et à Bourg-en-Bresse pour se qualifier. On s’est relancés avec ce nul à Nevers, à nous de confirmer."

Midi Olympique
Réagir