• Les Antoniens exultent : ils viennent de se qualifier pour la phase finale de la deuxième division fédérale. Photo DR
    Les Antoniens exultent : ils viennent de se qualifier pour la phase finale de la deuxième division fédérale. Photo DR
Publié le / Modifié le
Fédérale 2

L’improbable qualification

Antony-métro - Fédérale 2 Le club francilien s’est qualifié en phase finale de Fédérale 2 au bénéfice de la disqualification de Marcq-en-Barœul et d’une dernière journée très favorable.

L’équipe d’Antony jouera donc les phases finales du championnat de Fédérale 2. Il en aura fallu des concours de circonstances pour permettre au club des Hauts-de-Seine d’y participer pour la première fois de son histoire. Le dernier coup de dés favorable : une pénalité retournée. Le match nul de dimanche dernier contre Beauvais (10-10) a manqué de basculer à la dernière minute lorsque l’arbitre a sifflé une pénalité sous les poteaux en faveur des Beauvaisiens. Le succès de Beauvais aurait envoyé Antony aux orties. Le geste de nervosité d’un joueur de Beauvais se faisant justice lui-même sur cette action a provoqué le retournement de la faute. Antony s’est tiré d’affaire avec deux points comptables. Dans le même temps, à Chartres, chez le concurrent, le baroud d’honneur de Marcq-en-Barœul a laissé les Chartrains à zéro point. Et pour quelques dixièmes de points - le classement d’Antony sera augmenté des points de deux péréquations appliquées à deux rencontres non jouées - les Antoniens ont achevé la phase préliminaire à la cinquième place, une place devenue qualificative depuis la sanction prononcée contre les leaders de Marcq-en-Barœul, touché en plein vol pour un budget insincère datant de la saison dernière. Obstacle après obstacle, cette équipe d’Antony, qui était complètement déconnectée depuis plusieurs mois de la possibilité de se qualifier, a saisi une opportunité inimaginable. Ce qui pour elle est devenue une habitude.

Et maintenant,

la montée en fédérale 1 ?

Dans la division inférieure, en Fédérale 3, les Antoniens étaient devenus les spécialistes des retournements de situation en parvenant deux fois à monter en Fédérale 2 en se qualifiant à la quatrième place. Deux fois, ils avaient "tapé" deux leaders et renverser les pronostics pour obtenir des promotions inattendues. "Du coup, je flippe, raconte en plaisantant le président manager Damien Michel. C’est arrivé à chaque fois que nous avons fini quatrième. Et cette fois-ci aussi nous finissons quatrième, et je n’ai pas du tout préparé la montée en Fédérale 1."

Antony la disputera au premier tour contre le leader de la poule d’en face, Villefranche-sur-Saône. Un leader dominant à dix-sept succès sur vingt matchs, comme les Antoniens ont pris l’habitude de les affectionner. Les Franciliens récupéreront du monde pour jouer le premier des deux matchs dans dix jours à domicile. Le demi de mêlée Étienne Ciernak (obligations professionnelles) et le demi d’ouverture Christophe Bordes et le centre Ellis Gavin (tous les deux en vacances) n’avaient pas prévu que le match de Beauvais serait aussi important et l’ont manqué. Ils seront là pour Villefranche-sur-Saône. Le pilier gauche Mohamed Haddou fera son retour également, alors que le deuxième ligne Mathieu Girard est déjà revenu la semaine dernière de sa longue suspension de six matchs. Antony sera au complet, et cette équipe est capable de tout.

Midi Olympique
Réagir