Publié le / Modifié le
Pro D2

Les défis de l’Aviron

Bayonne L’Aviron efface ses trois précédentes défaites consécutives. Un succès assorti du bonus offensif qui lui offre un barrage à domicile… et des lendemains frémissants.

Oubliée la mauvaise passe des derniers matchs. L’Aviron a décroché un barrage à domicile avec sa victoire bonifiée face au dernier du classement. Peut-être pas si facile que cela en avait l’air… "Ce point de bonus, on en a parlé toute la semaine, développe Grégory Arganese. Cela a engendré une pression. Ce qui a donné dix à vingt minutes poussives. Mais le contrat est rempli, c’est le plus important. Du coup, on est en plein positif."

La joie d’avoir atteint l’objectif n’a pas occulté l’inconstance toujours présente même si elle a été moins prégnante que lorsque les précédentes défaites s’enchaînaient. Et maintenant que la nouvelle échéance se fait jour, que l’Aviron s’offre une belle fin de saison, pour reprendre les termes de Vincent Etcheto, les imperfections entrevues amènent d’emblée à la réflexion. "Il y a quand même beaucoup de déchets, constate l’entraîneur des lignes arrière. Carences défensives, offensives, dans la conquête. Le match de Brive va être important sur ces aspects. Ça va taper plus fort. Il faudra se montrer plus précis pour pas repartir déçu. On a une équipe complète, il faut qu’on l’exprime de façon plus régulière si on veut connaître le bonheur suprême, c’est-à-dire aller au bout de ces phases finales."

Pas rassurés, alors, les Bayonnais à l’heure d’aborder l’échéance tant recherchée ? "On a besoin de se libérer, continue Vincent Etcheto. On n’a plus beaucoup de temps. On savait depuis un petit moment qu’on était qualifié. Après on a envie de plus. Malgré les choses positives face à Massy, on prend des essais trop facilement, on manque des occasions, on n’est pas assez efficace. Il faut être plus précis."

Le rêve d’une deuxième place

Le match qui reste sera… chez le premier, à Brive. Avec un classement à améliorer en cas de faux pas d’Oyonnax à Angoulême. Bayonne voudra mettre toutes les chances de son côté pour accrocher le rêve d’une deuxième place. "On veut se situer à Brive sans dire qu’on va y gagner, avance Vincent Etcheto. On ne peut pas faire l’impasse. Ce serait dommage de ne pas jouer notre chance même si on sait que, vu la prestation des Brivistes à Oyonnax, il y a une petite dimension d’écart actuellement."

Si Bayonne a disputé son dernier match de la phase régulière à domicile, il reviendra donc encore à Jean-Dauger, en barrage ou… en demi-finale. Mais ce vendredi, l’heure était déjà aux hommages. Rendus à deux serviteurs du club qui ne seront plus là la saison prochaine : Grégory Arganese et Martin Bustos Moyano. L’Aviron a déjà basculé dans le futur.

Midi Olympique
Réagir