• Après leur victoire bonifiée contre Bourg-en-Bresse, Wame Naituvi et les Montois joueront un match décisif à Vannes pour savoir s’ils recevront en barrage ou non. Photo Pascal Bats
    Après leur victoire bonifiée contre Bourg-en-Bresse, Wame Naituvi et les Montois joueront un match décisif à Vannes pour savoir s’ils recevront en barrage ou non. Photo Pascal Bats
Publié le / Modifié le
Pro D2

Maximum insuffisant

Mont-de-Marsan Le Stade Montois est toujours dans la course, mais devra jouer le coup à fond à Vannes pour assurer définitivement sa qualification.

Si Les Montois avaient la pression avant cette rencontre, cela ne s’est pas vraiment vu. Ils menaient déjà 19-0 au bout d’un quart d’heure, mais comme à Massy il y a quinze jours, dans les mêmes conditions, ils se sont encore fait des frayeurs, voyant revenir les Bressans deux fois dans la rencontre. Incompréhensible, même pour Christophe Laussucq, leur manager : "Nous avons des passages à vide inexplicables, et ce n’est pas nouveau. Nous sommes capables de faire des choses magnifiques, et en suivant de perdre le fil, de faire des erreurs qui nous mettent dans le doute. Il faut croire que c’est typique de notre saison. Heureusement, il y a cet état d’esprit, cette volonté de ne rien lâcher qui nous permet encore d’aller chercher, en infériorité numérique, ce bonus que nous avions perdu à un moment donné. Mais il n’y a plus beaucoup de temps pour corriger cette inconstance."

Au final, le résultat est tout de même conforme au plan de route. Pourtant, il ne s’avère pas suffisant pour l’instant à assurer la qualification. Ce qui signifie qu’il faudra encore aller batailler à Vannes lors de la dernière journée pour ne pas attendre après les résultats des concurrents directs.

Huitième en Bretagne

L’entraîneur montois se projetait déjà sur ce rendez-vous : "Nous pouvons tout perdre ou gagner le droit de jouer un barrage à domicile. Quand je vois ce que nous sommes capables de réaliser à certains moments, je me dis que nous pouvons rivaliser avec Vannes. Mais j’aurais préféré y aller libéré de la pression de la qualification." Ce ne sera pas le cas puisque Nevers, en l’emportant à domicile avec un bonus offensif, et Béziers en faisant de même à Bourg-en-Bresse, pourraient reléguer les Landais à la septième place si ceux-ci revenaient bredouilles de leur voyage breton. Obligation est donc faite aux coéquipiers de Julien Tastet d’aborder cette rencontre comme un véritable huitième de finale.

Match décisif pour lequel ils seront privés de leur pilier gauche Carlos Muzzio, un des leaders du groupe, exclu sur carton rouge en seconde période. Une nouvelle tuile après les nombreux blessés qui ont émaillé la saison des Landais. Il faut croire que pour parvenir à ses fins, le Stade montois devra jusqu’au bout lutter contre les vents contraires.

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir