À l'usure, Brive dompte le RC Vannes

  • Brive vient à bout de Vannes et retrouvera Bayonne en finale dimanche 26 mai à 14h
    Brive vient à bout de Vannes et retrouvera Bayonne en finale dimanche 26 mai à 14h
Publié le , mis à jour

Ultra dominateur en deuxième période, le CABCL s'est imposé (40-20) face à Vannes dans cette seconde demi-finale de Pro D2.

La tension était palpable dans les travées du Stadium au coup d’envoi de cette demi-finale. Au cours des dix premières minutes, le demi de mêlée breton Jules Le Bail occupait parfaitement le camp adverse, Hilsenbeck et Laranjeira meublaient le score grâce à une pénalité chacun. Après une deuxième réalisation du buteur local, c’est le RCV qui prenait le dessus notamment dans le secteur de la mêlée fermée. Stuppeur à Amédée Domenech, après un bon départ de Blanchard suite à une touche vannetaise, Neparidze poursuivait dans le bon tempo avant que Mourot ne surgisse et file sous les poteaux. C’est le moment que les Brivistes ont choisi pour appuyer sur l’accélérateur. Sur pénalité d’abord, par Laranjeira (32e), avant que Voisin ne délivre Amédée Domenech suite à plusieurs charges des avants. Àforcede courage et d’abnégation, les Coujours finissaient en terre promise. Le CABCL menait alors 16-13 aux citrons.

Dès le retour des vestiaires, une déferlante noire s’est abattue sur les Morbihannais avec à la conclusion Giorgadze (46e). Les cartons jaunes attribués à Mourot pour un plaquage à retardement puis Bouthier pour avoir déséquilibré Romanet dans les airs ont grandement handicapé une formation bretonne déjà au bord de la rupture. Le Stadium pouvait enfin exulter quand son arrière Scholes venait sceller le sort de la partie parfaitement servi par Oding (61e). La fête fût totale lorsque Galala venait une quatrième banderille (70e). L'essai inscrit par Bouthier pour Vannes (76e) est anecdotique, le CAB ira défier l'Aviron Bayonnais dimanche prochain au Hameau.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Thomas Saint-Antonin
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?