• Les Dragons catalans ont parfaitement contenu les offensives de Wakefield pour s’imposer sans trembler dans l’arène mythique d’Anfield.
    Les Dragons catalans ont parfaitement contenu les offensives de Wakefield pour s’imposer sans trembler dans l’arène mythique d’Anfield. Icon Sport -
Publié le / Modifié le
Rugby à XIII

Les Catalans rois d’Anfield

Une semaine après avoir conquis le mythique Camp Nou, les Dragons ont cette fois battu Wakefield (25-18) dans le cadre non moins légendaire d’Anfield Road, antre des Reds de Liverpool.

Tels des rocks stars, les Dragons n’en finissent plus d’enflammer les plus beaux stades d’Europe. Après leur historique victoire au Cam Nou la semaine dernière face à Wigan (33-16), les dracs se sont cette fois-ci montrés maîtres sur la légendaire pelouse d’Anfield Road, antre du non moins légendaire Liverpool FC (qui disputera la semaine prochaine la finale de la Ligue des Champions), lequel ouvrait ses portes cette semaine au Magic week-end. Victorieux pour la quatrième fois consécutive (ils comptent même 6 succès lors de leurs 7 dernières sorties), les Dragons ont ainsi conforté face à Wakefield leur place sur le podium de la Super League, quand bien même la manière ne fut pas toujours au rendez-vous. "Ce n’est pas le plus beau succès de la saison, mais les deux points sont pris", admettait le coach Steve McNamara en conférence de presse.

Le festival Tony Gigot

En effet, s’ils n’ont pas su se montrer extrêmement efficaces (à l’image d’une flopée d’occasions manquées dans les premières minutes de la partie), les Dracs ont au moins su se montrer assez patients, disciplinés et pragmatiques pour imposer leur loi à Wakefield dans le sillage d’un Tony Gigot déchaîné, dont la débauche d’énergie a presque permis de faire oublier l’absence des habituels meneurs de jeu Michael McIlorum, Sam Tomkins ou Greg Bird. Auteur d’une passe au pied décisive pour Fouad Yaha dès la 16e, Gigot n’a laissé à personne le soin d’inscrire le deuxième essai du match à la 32, après une jolie combinaison avec Edwatds et Yaha. Bombardé par les botteurs de Wakefield et très précieux sous tous les ballons hauts, auteur d’un drop magnifique de 42 mètres, l’arrière des Dragons a ainsi logiquement été élu homme du match sur la pelouse d’Anfield, décidément sacrément gâtée ces derniers temps, après l’incroyable remontada des Reds face au Barça de Lionel Messi.

Rendez-vous jeudi en Cup

Toutefois, si Tony Gigot a régalé non stop, ce ne fut pas tout à fait le cas de son équipe, victime d’un relâchement coupable à la paise après avoir mené 12-0. "On s’est relâché, peut-être inconsciemment, mais on n’a pas abordé la seconde période comme il le fallait", résumait dans les colonnes de l’Indépendant le capitaine Rémi Casty. Ce sont en effet deux gros oublis défensifs en moins de six minutes qui permirent à Wakefield de reprendre l’avantage dès le retour des vestiaires, par le biais de deux essais et d’une pénalité. "Heureusement, l’équipe ne s’est pas affolée, se satisfaisait McNamara. En retrouvant ses connexions défensives, elle s’est redonnée de l’assise. C’était la clé de la victoire." Ainsi, à l’image d’un sauvetage exceptionnel de Lewis Tieney à la 52e, les Dragons surent faire le dos rond devant la furia anglaise avant de reprendre le contrôle, en grande équipe, après l’heure de jeu. Relancés par un Benjamin Garcia intenable, auteur d’un doublé, les Dragons surent ainsi se défaire à l’usure des griffes des chats sauvages. Sans être géniaux certes, mais sans jamais paniquer. Du meilleur augure avant le quart d finale de Cup qui les opposera ce jeudi à Hull FC. une compétition dont les Dracs - faut-il le rappeler - demeurent les tenants du titre, et semblent désormais constituer des favoris plus que légitimes. Toute subjectivité mise à part, bien sûr...

Nicolas ZANARDI
Réagir