• Fédérale 1 - Le SRA (Stade Rodez Aveyron) relégué administrativement
    Fédérale 1 - Le SRA (Stade Rodez Aveyron) relégué administrativement Jean Paul Thomas / Icon Sport / Jean Paul Thomas / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Fédérale 1

Rodez relégué administrativement, Graulhet en sursis

Le Sporting club graulhétois, relégué sportivement en Fédérale 2, pourrait finalement être repêché en Fédérale 1 après la relégation sur tapis vert de Rodez. C'est la démocratie qui présidera au choix.

Le cadeau est tombé du ciel, par le biais d'un courrier de la FFR adressé aux Graulhétois. Dans la missive, Thierry Murie, président de la commission des épreuves fédérales, indiquait aux membres du SCG «qu'en application de l'article 344 des règlements généraux de la FFR et sous réserve de l'avis favorable de la DNACG, le club peut participer au championnat de France de première division fédérale pour la saison 2019-2020, en remplacement d'une association qui a refusé ou s'est vu refuser la participation à ce championnat».

En clair,à la faveur de la relégation de Rodez en Fédérale 3 pour cause financière, le Sporting club graulhétois est à ce jour officiellement maintenu en Fédérale 1, à condition que son état-major accepte l'offrande. Et c'est là que le bât blesse car le cadeau pourrait bien s'avérer empoisonné. En proie à de grandes difficultés sportives depuis plusieurs saisons en élite amateur (« un championnat qui pourrait pour moitié être qualifié de Pro D3 », dixit le président du SCG Guy Laporte), les dirigeants ne veulent pas se presser et pèsent le pour et le contre avant d'accepter -ou pas- la proposition de la FFR. Ainsi, c'est par la voie du vote que le choix sera entériné. Le club a jusqu'au 7 juin pour se positionner et donner sa réponse à la Fédération. Dans le courant de la semaine, une réunion sera organisée, où seront conviés tous les acteurs de l'effectif sénior du SCG, ainsi que les principaux dirigeants et décisionnaires du club mégissier. Un vote sera alors organisé pour savoir si oui ou non les acteurs du club sont prêts à assumer une nouvelle saison en élite amateur. Quelques divergences apparaissent au sein même du quatuor de président, composé de Guy Laporte, Pierre-Jean Pauthe, Pierre Grand et Éric Montels. Les deux premiers cités seraient plutôt favorable à une acceptation de la montée en Fédérale 1, les deux autres, plus proches des choses de la trésorerie, seraient réticents. Ils évoqueraient des frais plus importants, à cause des déplacement notamment. Le vote devra permettre de trouver un consensus.

En attendant, Jean-Christophe Bacca, l'entraîneur, prépare déjà les échéances sportives, sans trop savoir où il va. Après avoir appelé Philippe Oro en remplacement de Jean-Marc Aué pour l'épauler à la tête de l'équipe 1, il travaille sur un recrutement « de jeunes espoirs à fort potentiel ». Le technicien préfère « toujours évoluer au plus haut niveau possible » mais est bien conscient que son groupe est « traumatisé par les défaites » et veut « absolument que les joueurs adhèrent à l'idée du maintien ». 

Voir les commentaires
Réagir