Publié le / Modifié le
Fédérale 1

Petits bruits de quarts de finale Yves-du-Manoir : Anglet tout prêt de l'exploit

Déjà vainqueurs du match aller, les Unionistes ont récidivé sur le terrain du Parc des sports. Ils joueront donc la demi-finale face à Tarbes. Mais les Angloys ne sont pas passés loin de l’exploit. Malgré dix premières minutes emballantes, les locaux ont perdu le fil en commettant de nombreuses fautes. L’UCS qui a peut-être pris de haut son adversaire a été surpris par l’enthousiasme adverse. C’est le toujours jeune Sébastien Fauqué qui ouvrait la marque sur pénalité. Le quadragénaire, très inspiré, prenait ensuite la Défense locale à revers et envoyait son centre Romain Chabat sous les perches (0-10). L’UCS était touché par un coup de froid… alors que l’on enregistrait 30 degrés sur le terrain. Miraculeusement, les locaux inscrivaient un essai de filou par Vincent Pageneau (5-10). Indisciplinés, les Charentais encaissaient une nouvelle pénalité et son fidjien Lavenatakoroi héritait d’un avertissement (5-13). Le public n’en croyait pas ses yeux. Toujours en mouvement, les basques malmenaient l’UCS. L’ailier angloy Poki ratait de peu un essai (23e). Sébastien Fauqué était lui aussi averti. Son absence allait être lourde de conséquence pour son équipe. Etchepare ne passait pas une pénalité et sa tentative de pénaltouche échouait. Sur le contre, le bondissant fidjien Lotawa validait la belle inspiration de Théo Entraygues (12-13). À la pause, Anglet était devant et ce n’était que justice. L’UCS allait rassurer ses supporters lors des 40 dernières minutes. Animés de meilleures intentions, plus adroits, les Unionistes faisaient valoir leur puissance. Peluchon donnait enfin l’avantage aux siens (15-13). Mais Anglet ne lâchait toujours pas et Heguiaphal interceptait le ballon et marquait un essai de 40 mètres (15-20). L’indécision était totale. Mais le dernier mot allait revenir aux Charentais même si le basque Couet-Lannes effectuait une extraordinaire percée qui aurait dû se terminer par un essai (75e). La fin de rencontre virait à la confusion mais Peluchon ne tremblait pas en passant trois pénalités lors des 20 dernières minutes.

Cognac-St-Jean-D'Angely 24 - 20 Anglet

Philippe Bregowy
Voir les commentaires
Réagir