• Sevens - Les finales à sept sont désormais un rendez-vous de fin de saison
    Sevens - Les finales à sept sont désormais un rendez-vous de fin de saison
Publié le / Modifié le
Rugby à 7

Sud Est : Sevens, les finales à Villefranche-sur-Saône

Les finales de la ligue se dérouleront à Villefranche-sur-Saône le 22 juin. Plus de 700 joueurs et 32 équipes sont attendus.

 Il y a quatre ans, en marge du Sevens, organisé à l’époque à Lyon, le comité du Lyonnais avait organisé un trophée de rugby à 7, avec plusieurs étapes, pour les équipes fédérales et territoriales. Depuis la saison dernière, le projet est étendu à toute la ligue Aura. S’il est compliqué de trouver des dates — le passage des poules de Fédérale à douze ne facilite pas l’engagement des clubs — il n’en reste pas moins que le projet continue de grandir. « C’est encourageant, relève Marc Duval, président de la commission de rugby à 7 de la ligue Aura. Cela a bien pris en Auvergne. Le VII se développe bien aussi dans les Alpes et en Drôme-Ardèche. » Paradoxalement, il y a un petit coup d’arrêt dans le secteur nord (Ain, Rhône, Loire), mais cela est lié à la présence de nombreux clubs en phases finales. Il est toujours difficile d’être au four et au moulin.

Après des phases de sélection dans les quatre secteurs, trente-deux équipes se retrouveront le 22 juin à l’Escale, à Arnas, sur les terrains du club du CS Villefranche-sur-Saône, pour se disputer le titre Aura. Huit équipes seront présentes par catégories : M16, M19, seniors territoriaux, seniors fédéraux. Au total, plus de sept cents joueurs et joueuses seront présents sur la journée pour fêter le VII dans la région.

« Les jeunes sont très demandeurs, se réjouit le dirigeant. Ça leur permet de jouer dans un bon état d’esprit. Malgré le titre en jeu, l’aspect compétitif ne l’emporte pas sur le plaisir de jouer et l’esprit du jeu. »
Les successeurs de Montmélian notamment, titré en fédéral la saison dernière, puis vice-champion de France, seront qualifiés pour les finales à Montpellier, les 6 et 7 juillet prochains. 

Sébastien Fiatte
Réagir