• C’est au bout du suspense que les Charentais sont venus à bout de vaillants Tarbais en demi-finale. L’Union connaîtra sa première finale ce dimanche contre Mâcon. Photo DDM - Laurent Dard
    C’est au bout du suspense que les Charentais sont venus à bout de vaillants Tarbais en demi-finale. L’Union connaîtra sa première finale ce dimanche contre Mâcon. Photo DDM - Laurent Dard
Publié le / Modifié le
Fédérale 1

À un rien du bonheur !

l’Union est allée composter son billet pour la finale en toute fin de match. Ce groupe, qui vit très bien ensemble, est à 80 minutes du Graal !

C’est passé à un fil, à un souffle, à un poil. À ce que vous voudrez ! Mais c’est passé ! Le week-end dernier, en demi-finale du Challenge Yves Du-Manoir, les hommes de l’Union ont réussi le bon coup de leur saison en éliminant Tarbes sur le score de 19 à 18. C’est à la 81e minute, grâce à une pénalité tirée depuis la ligne médiane par le métronome Peluchon, que l’exploit a eu lieu, délivrant ainsi les Charentais et leur ouvrant les portes du dernier match : "Je n’aurais pas cru que la rencontre se jouerait à la 81e minute, avoue Christophe Hamacek. Tarbes est une très belle équipe, très complète, que nous attendions devant et qui a aussi proposé du beau jeu derrière. Mon équipe a fait preuve d’une grande force mentale. Nous nous sommes bien encouragés et cela a payé."

Donc, après seulement deux ans d’existence, l’Union Cognac Saint-Jean-d’Angély est sur le point de jouer la première finale de son histoire. Alors, c’est vrai, ils vous le diront, ils auraient préféré disputer le Jean-Prat. Mais le Du-Manoir ça a de l’allure non ? : "C’est certain que nous aurions voulu participer au Jean-Prat, confie Nicolas Cabannes, autre entraîneur de cette équipe. Mais nous sommes en train de réaliser quelque chose de beau. La saison est incroyable. Le groupe est humainement exceptionnel. Tout est facile avec ces hommes."

Pas le droit à l’erreur

Ce week-end, face au solide Mâcon, les joueurs de l’Union devront une nouvelle fois s’imposer. Mais cette fois-ci, la récompense qui les attend sera énorme ! Le bout de bois désiré, convoité, espéré, sera en ligne de mire. Impossible donc de passer à côté : "Cette semaine, on a laissé pas mal de place à la récupération", raconte Christophe Hamacek. "Mais désormais nous sommes concentrés et prêts à rentrer dans ce match, poursuit Nicolas Cabannes. Cette équipe de Mâcon est complète et habituée au haut niveau. Notre futur adversaire est solide physiquement et très performant en touche. Il est aussi très puissant au milieu du terrain. Ce match sera très disputé."

La route n’est plus très longue. Il n’y a plus longtemps à tenir. Dans deux mi-temps, l’Union sera fixée. Soit elle pleurera de bonheur, soit elle n’aura plus que ses yeux pour pleurer. Autant vous dire qu’en Charentes, la deuxième option n’enchante personne : "Il faudra continuer à jouer notre jeu et plus encore, lance Christophe Hamacek. La saison est belle, mais elle ne sera pleinement réussie que si nous soulevons ce bout de bois. Nous savons donc ce qu’il nous reste à faire ! J’ai confiance en mes hommes."

Pour relever ce défi, les Charentais devront composer sans leur troisième ligne, Jean-Maurice Deccuber, qui a subi une déchirure en tout début de match face à Tarbes. Mais la bonne nouvelle, c’est que le Fidjien, Lavetanakoroi Kemueli, qui a disputé vingt matchs cette saison sous le maillot de l’Union, sera pour sa part de retour.

Cognac Saint-Jean-d’Angély est à un rien du bonheur. Un tout petit rien. Ce même petit rien qui a fait toute la différence la semaine dernière !

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir