Publié le / Modifié le
Entretiens

"Être en finale n’est pas un aboutissement"

Pierre Birembaut - Deuxième ligne de Mâcon Leader et omniprésent dans le combat, le capitaine aimerait mener ses hommes au titre.

Comment abordez-vous ce match ?

Avec un petit peu plus d’application encore que ce que nous avons fait toute la saison, même si nous avons été sérieux. Les deux équipes sortent d’une demi-finale difficile.

N’êtes-vous pas trop émoussés ?

La demi-finale était un match à rallonge, mais surtout marquant sur le plan émotionnel. Dans la dernière minute, tu te bats dans tes 5 mètres pour ne pas encaisser d’essai ni de faire de fautes. Cette rencontre ne s’est vraiment pas jouée à grand-chose. C’est la première fois que je joue une prolongation. Cela fatigue un peu plus mais la victoire est d’autant plus belle. Ce match, nous sommes allés le chercher. Nous sommes heureux d’être en finale mais cela n’est pas un aboutissement.

Quel regard portez-vous sur votre parcours ?

Nous n’avons pas eu un début de saison facile. Au bout d’un mois, nous nous disions que l’année risquait d’être longue. Puis le groupe a bien évolué. Et en phase finale, nous avons trouvé une homogénéité et une confiance. À chaque fois, cela ne s’est pas joué à grand-chose, l’équipe est allée chercher ces matchs-là.

Que manque-t-il à Mâcon pour passer un cap supplémentaire ?

Il faut être hyperstructuré dans la formation, avoir un budget supérieur au nôtre. Le club essaie de construire petit à petit. Moi, je ne verrais pas peut-être pas tout cela car j’arrive un peu sur la fin. L’ASM essaie de s’approcher du niveau supérieur en tout cas. Propos recueillis par Ju. V.

Midi Olympique
Réagir