• Ursache sous le maillot de Carcassonne
    Ursache sous le maillot de Carcassonne Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Entretiens

Ursache : «La parole est au préparateur physique»

Après un mois de vacances, le groupe de Carcassonne a repris le chemin de l’entraînement.

Midi Olympique : Comment s’est passée cette fin de saison et ce départ en vacances pour les joueurs de l’USC ?

A. U. : Plutôt bien, dans la sérénité je dirais. Même si on a mal fini la saison, on l’a très bien commencé et ça nous a permis de nous sauver rapidement. Donc chacun est parti tranquillement en vacances pendant cinq semaines.

Cette semaine était donc celle de vos retrouvailles…

A. U. : Oui, lundi on a commencé la préparation avec un groupe réduit, seulement avec les joueurs qui sont restés à l’intersaison. La reprise avec le groupe complet sera le 1er juillet. Donc c’était une semaine à 20 joueurs en raison des nombreux départs. Il y a beaucoup de changements, surtout ici à Carcassonne. Comme on a peu de moyens, on a du mal à retenir les joueurs qui peuvent trouver de meilleurs contrats ailleurs.

Et physiquement, n’était-ce pas trop dur ?

A. U. : Quand on s’est retrouvés à 9 heures, il y avait des sourires, tout le monde était content de se revoir, c’était chouette ! Mais à 11 heures, les sourires avaient disparu… Comme chaque saison, la reprise était brutale, avec beaucoup de physique. On alterne un jour d’exercices très intenses avec un jour plus modéré.

Quelle est l’importance de cette période de l’année pour un joueur tel que vous, à 35 ans ?

A. U. : C’est extrêmement important, particulièrement dans la récupération. C’est en étant sérieux maintenant que j’arriverai à finir la saison. J’ai complètement coupé toute activité physique seulement pendant les deux premières semaines de vacances. Après je me suis tenu au programme personnel chez moi pour garder le rythme et ne pas exploser à la reprise. Je suis vieux, je marche comme un diesel (rires) !

Votre rôle de capitaine prend-il déjà effet, à deux mois de la reprise du championnat ?

A. U. : Non, à mon avis, c’est surtout quand commence le championnat que le capitaine est important. Ou même, au début des matchs amicaux. Si on commence dès à présent à s’appliquer et y mettre du sien, beaucoup ne tiendront pas la distance. La préparation est assez dure pour que l’on y ajoute du stress. À ce stade, la parole est surtout au préparateur physique.

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir