• Le TO s'est incliné en terre canadienne
    Le TO s'est incliné en terre canadienne Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Rugby à XIII

Le TO XIII rate le coche et se met la pression

Le TO XIII avait besoin de réagir après sa défaite à domicile la semaine passée face à Swinton (18-20). Sur la route des Toulousains se dressait l’ogre de Toronto, leader du championnat avec une seule défaite. Le facteur important du match était l’infirmerie toulousaine. Bentley, Marguerite, Bergal, Ader, Curran, Kheirallah, tous blessés, n’étaient pas du voyage en Amérique. Cette défaite en terre canadienne (28-16) n’arrange donc pas les affaires des hommes de Sylvain Houles qui voient ses poursuivants revenir à deux points.

Un réveil trop tardif

Il faudra seulement attendre la cinquième minute pour voir Toronto inscrire le premier essai. La vitesse de passes mariée à un enchaînement rapide des temps de jeu poussait le TO XIII à jouer sur les talons. Les Toulousains subissaient et les Canadiens continuaient de pousser pour se mettre le plus tôt possible à l’abri.

Ces derniers échouaient plusieurs fois à quelques mètres de l’en-but adverse, donnant un léger répit aux coéquipiers d’Anthony Marion. Cette vaillance défensive va être récompensée contre le cours du jeu et à la surprise générale. Boyer s’en va aplatir derrière la ligne dès la première incursion du TO XIII dans les 22 m de Toronto. Ce n’était qu’illusion tant les Blancs remettaient immédiatement la marche en avant pour concrétiser une domination importante.

Russell et Worthington vont enfin gratifier leurs partenaires de deux essais. Les Toulousains, dépassés, étaient spectateurs de la première période et sauvaient les meubles grâce à une défense qui brisait les nombreuses attaques canadiennes. Le deuxième acte annoncera le réveil des Français et une belle faculté à réagir dans l’adversité. Après avoir tenu bon défensivement les premières minutes de cette seconde période, les attaques toulousaines vont devenir payantes et Barthau va récupérer un coup de pied par-dessus pour redonner espoirs à son équipe.

Toujours dominateur, Toronto laisse pourtant l’écart se réduire avec un essai de Santi. À 20-16, tout est possible. Alors qu’on sentait des Toulousains capables de revenir dans la partie, un plaquage haut et un essai venaient définitivement plier le match pour Toronto.

Midi-Olympique.fr
Réagir