Publié le / Modifié le
Top 14

On prend les paris : Carbonel, le meilleur est à venir

Louis Carbonel sera attendu, épié, scruté, à la moindre de ses apparitions. Plus que tout autre ouvreur. Comment pourrait-il en être autrement, en même temps ? L’espoir vient d’être sacré double champion du monde moins de 20 ans et a été élu meilleur joueur de sa génération. Le tout après avoir mené les espoirs du RCT au titre de champion de France et après avoir prouvé sa capacité à exister au haut niveau. Les plus belles réponses possible à un début mitigé dans la cour des grands : "J’ai eu deux mois très difficiles au début de l’année, nous confiait-il en mars. Il y avait vraiment du doute. J’ai été dans le dur comme tout le monde. Il y a eu beaucoup de réflexion sur soi-même et j’en ai tiré un tas d’enseignements. Commencer dans la difficulté, ça te permet d’apprendre beaucoup plus que lorsque tu gagnes tous les week-ends. C’est davantage formateur à mon avis." Passé ce stade douloureux du bizutage, le Toulonnais paraît désormais armé mentalement, techniquement et tactiquement pour s’imposer comme un des tout meilleurs joueurs à son poste. Dès cette saison. Comment cohabitera-t-il avec Anthony Belleau, international revanchard ? Son audace et sa vista peuvent-elles permettre de relancer le RCT ? L’avenir le dira mais, du côté de la rade, les supporters fondent de grands espoirs sur cette pépite, animateur redoutable, attaquant formidable, buteur précis. Vu de loin, on mise volontiers sur l’éclatement du Varois. 2020-2021 peut-être sa saison. Du côté des recrues, Handre Pollard réussira-t-il là où Aaron Cruden a globalement échoué ? à Montpellier, le Sud-Africain est censé devenir le patron, le métronome du jeu. Son expérience internationale plaide en sa faveur mais son arrivée en cours de saison pose question et ne devrait pas favoriser une intégration rapide. Nicolas Sanchez, dont le Stade français attend davantage, devra aussi gérer ce contexte particulier : le Puma, considéré comme un des tout meilleurs joueurs du monde à son poste, a le niveau pour être un numéro 1 de ce classement dans un an. Parmi les autres joueurs à même de bousculer la hiérarchie, on peut aussi citer Ben Botica : à Bordeaux, le Néo-Zélandais, attaquant racé, devra enfin montrer qu’il peut s’imposer dans un club du haut de tableau.

Voir les commentaires
Réagir