• Après une expérience décevante à Toulon, « FTD » aura une occasion de se relancer au Racing 92
    Après une expérience décevante à Toulon, « FTD » aura une occasion de se relancer au Racing 92 Icon Sport -
Publié le / Modifié le
Top 14

Racing 92 : Trinh-duc, un dernier défi

Trinh-Duc au Racing, c’est probablement la sensation du dernier marché des transferts. Mais où en est l’enfant prodige du rugby français ? Se fera-t-il à la pelouse ultra-rapide de Nanterre ?

S’il est un poste posant question au Racing 92, c’est bien celui d’ouvreur. Deux mois après la fin de la saison 2018-2019, on ne sait en effet toujours pas ce qu’il faut retenir des grands débuts de Finn Russell dans le championnat de France. S’il a été génial, enthousiasmant et intouchable sur des rencontres à enjeu réduit, le meneur de jeu du XV du Chardon a également sombré lorsque se sont présentés à lui les matchs de phase finale : sous les couleurs du Racing 92, l’ancienne star des Glasgow Warriors a d’abord sombré face à Toulouse en quarts de finale de Coupe d’Europe avant de déjouer contre le Stade rochelais, en match de barrages.

Il n’est pas question, ici, de clouer au piloris un joueur que l’on adore, au Midol. Le temps est simplement venu de rappeler aux observateurs attentifs du club des Hauts-de-Seine que Finn Russell n’a que 26 ans et qu’il n’a, dans les faits, rien d’un produit fini. A-t-il suffisamment appris d’une première saison difficile ? Peut-il devenir, à court terme, le gestionnaire que Dan Carter était en fin de carrière, lors de son passage dans les Hauts-de-Seine de 2015 à 2018 ?

16 titularisations et 110 points au rct

D’ici là, le Racing doit composer sans les deux hommes chargés d’animer leur jeu. En effet, Finn Russell et le Fidjien Ben Volavola sont d’ores et déjà réquisitionnés par leur sélection nationale respective et ne reviendront au centre d’entraînement du Plessis-Robinson que début novembre. En attendant leurs retours en France, c’est donc François Trinh-Duc -recruté dit-on pour une somme rondelette- qui sera chargé d’occuper le poste d’ouvreur. À 32 ans, celui que l’on considéra longtemps comme l’enfant prodige du rugby français est à la recherche d’un ultime défi et devra, si ce n’est pas trop tard, prouver que les espoirs placés en lui à son début de carrière n’étaient pas absurdes. Non retenu pour la Coupe du monde au Japon, l’ancien Toulonnais a néanmoins réalisé une saison honnête avec le RCT l’an passé : titularisé seize fois en championnat par Patrice Collazo, il marqua 110 points en Top 14. Alors, quel sera le visage de François Trinh-Duc ? Cet attaquant doué se fera-t-il, comme on l’attend tous, à la pelouse ultra-rapide de Nanterre ? On le saura bien assez tôt…

Réagir