• Le groupe saint-andiolais s’apprête à enregistrer des retours ainsi que des arrivées de joueurs d’expérience. Photo DR
    Le groupe saint-andiolais s’apprête à enregistrer des retours ainsi que des arrivées de joueurs d’expérience. Photo DR
Publié le / Modifié le
Amateurs

Saga Amateurs - Saint-Andiol : Nouveau cycle

Troisième Série - Après trois ans d’existence, le club provençal amorce un nouveau départ, avec des arrivées de choix et la volonté de bien faire.

Une motivation à son comble. La saison a beau être finie depuis plus de trois mois, le groupe saint-andiolais continue à s’entraîner pour garder le rythme, et ce en nombre. "Nous étions vingt-deux ce jeudi", apprécie Marcel Perez, un entraîneur satisfait. "Cela nous permet de garder contact et la bonne humeur que l’on a eue toute la saison." C’est peut-être de la Troisième Série mais l’état d’esprit a quand même une place très importante à la Rosa. Et il n’y a pas que ça.

Avec des résultats mitigés la saison passée, le club n’a pas réussi à accrocher une place qualificative pour les phases finales. Pas grave, cette intersaison est celle de la relance. Pour cela, on appelle à du renfort. "Il nous a manqué de l’expérience devant, ce qui nous a fait perdre les quelques matchs décisifs à la maison et donc la quatrième place qualificative, constate le technicien qui entame sa troisième saison. Le recrutement s’est alors axé sur le pack pour pouvoir être beaucoup plus solide sur nos bases."

Si Saint-Andiol garde le noyau dur de son effectif, il observe également le retour de quelques cadres qui avaient quitté provisoirement le navire. Et pour orchestrer cet ensemble, l’ancien pilier Marcel Perez sera épaulé d’un nouvel entraîneur : "On a intégré Philippe Cattin au staff qui sera joueur entraîneur. C’est quelqu’un de qualité qui s’occupe déjà des espoirs de Bédarrides et qui nous apportera beaucoup sur les lignes arrière notamment."

Un engouement local

Fondé il y a maintenant trois ans, le Rugby olympique saint-andiolais s’est imposé là où le rugby n’existait quasiment pas. Outre les clubs de Noves et Saint-Rémy, ou la grosse écurie régionale Châteaurenard, l’offre rugby était très faible dans cette bourgade provençale située entre Alpilles et Durance, le long de la célèbre Nationale 7. Et c’est peu dire que la mayonnaise (ou plutôt l’aïoli) a pris, à y regarder de plus près le fervent succès de ce club. L’équipe fanion comptait l’an dernier trente-trois licenciés, l’école de rugby vingt-cinq jeunes pousses, et les féminines quinze éléments. Pas de quoi rougir pour une structure aussi récente… "Nous avons un vrai projet sportif global avec des objectifs, explique le président Michel Monnet. L’école de rugby couvre toutes les catégories des moins de 6 aux moins de 14. Et les jeunes ont d’ailleurs brillé sur les tournois auxquels ils ont participé."

Et le développement du rugby ne s’arrête pas là. "On travaille avec les centres aérés du coin tels que ceux de Saint-Andiol ou Saint-Rémy, poursuit le dirigeant, pour y faire une initiation à la balle ovale chaque semaine. En espérant créer des passions chez les petits et les récupérer à l’école en septembre." Le club veut une forte implantation dans le village et utilise par conséquent le système du service civique pour son école.

Clément Put, au club depuis sa création, a pu profiter de ce dispositif pour s’investir pleinement : "J’aidais à prospecter chez les sponsors, j’entraînais deux fois par semaine les jeunes et les accompagnais au tournoi. J’étais donc payé pour entraîner et jouer au rugby !" Une situation remarquable pour un étudiant, qui fait profiter de son énergie aux jeunes. Le club recherche d’ailleurs activement de nouveaux éducateurs de ce type.

Maintenu en Troisième Série, Saint-Andiol a compris que pour passer le cap de la montée, il ne fallait pas investir que pour l’équipe fanion. Un projet à suivre de très près.

Date de création : 2016

Nombre de licenciés : 73

Plus haut niveau atteint : Troisième Série

Palmarès : néant

Budget : 8 000 €

En 2018-2019 : Troisième Série, 6e de la poule unique Provence-Alpes-Côte d’Azur

Midi Olympique
Réagir