• Suite des matchs amicaux pour les Aurillacois avec la venue des Parisiens, l’occasion de monter davantage en puissance.
    Suite des matchs amicaux pour les Aurillacois avec la venue des Parisiens, l’occasion de monter davantage en puissance. Stade aurillacois - MC Vigouroux - Stade aurillacois - MC Vigouroux
Publié le / Modifié le
Match Amical

Aurillac - Stade français : de la suite dans les idées

Derrière une première virée berjalienne plutôt réussie, le staff attend de son groupe qu’il monte le niveau d’un cran minimum.

Le staff du Stade aurillacois craignait que le groupe tombe dans le piège de la facilité contre Bourgoin. Pas pour une histoire de manque de respect de l’adverse, mais juste parce qu’avec un écart de niveau, celui-ci aurait pu penser que ce serait plus facile. Heureusement, Aurillac a pris la mesure du CSBJ sur deux mi-temps distinctes. Pour autant, il reste encore des choses à régler "sinon ce serait trop simple, s’amuse Thierry Peuchlestrade. À un moment on a manqué d’agressivité et d’engagement à l’image d’un dernier essai pris trop facilement. J’aurai aimé qu’ils aient à cœur de ne pas prendre cet essai sur cette dernière touche. Ils le savaient et finir le match sur cette action, cela m’a un peu chagriné, il est vrai". Face au Stade français, il faudra forcément proposer autre chose dans le combat et l’agressivité, car on a bien compris que le coach ne céderait rien sur ce secteur. "Paradoxalement, je ne me fais pas trop de soucis pour ce match. Je sais que les gars seront présents. Car c’est nous qui serons dans la peau du petit justement et on aura à cœur de secouer le gros."

Et tout le monde à travailler dans ce sens cette semaine, même si McPhee et Neisen ont été ménagés, avec le retour aux affaires pour le jeune papa Adendorff ou Salles qui a récupéré d’un problème musculaire.

Remettre en place notre jeu

C’est donc un tout autre visage qui sera proposé face aux Parisiens et pas mal de joueurs que l’on n’avait pas vus face à Bourgoin. L’idée, "remettre en place notre jeu. Il faut que l’on continue à travailler ce que l’on travaille depuis le début de saison, notamment sur l’animation offensive. Cela n’a pas été mal la semaine dernière", poursuit le technicien.

Cependant, le Stade aurillacois va devoir monter le curseur sur sa capacité à être encore plus présent sur le porteur, dans les phases de rucks, "monter encore plus vite, plus haut et ne rien laisser au hasard défensivement…" Tout cela tient de l’engagement et le capitaine Paul Boisset sait fort bien que le moindre manquement sera payé cash. "Eux seront à leur troisième match amical, le deuxième pour nous, mais pour la plupart le premier. Eux seront rodés alors forcément ce sera un très bon test pour nous, pour savoir où on en est physiquement, dans nos lancements. C’est un match qui va se rapprocher au maximum du championnat pour nous."

Ce match aura aussi un petit goût particulier pour Jimmy Yobo face à son ancien club, mais aussi pour les Aurillacois de voir évoluer face à eux Joris Segonds. "J’attends ma "petite fraise tagada" avec impatience pour pouvoir le chambrer un peu et voir s’il s’est affûté pour le niveau", espère le demi de mêlée.

Jean-Marc Authié
Réagir