• C’est notamment grâce à leur bonne défense que les Catalans se sont imposés.
    C’est notamment grâce à leur bonne défense que les Catalans se sont imposés. MICHEL CLEMENTZ / MICHEL CLEMENTZ
Publié le / Modifié le
Match amical

Perpignan - Montauban : L’Usap pose les bases

Comme annoncé en amont de leur premier match amical, les Catalans ont mis l’accent sur l’agressivité défensive pour prendre le meilleur sur Montauban.

Promesses tenues. Après avoir martelé depuis plus d’un mois l’envie de revenir à un jeu plus agressif et plus identitaire, les Sang et Or ont enfin mis des actes sur des mots, vendredi soir sur leur pelouse d’Aimé-Giral. Pour sa première sortie depuis la relégation en Pro D2, la bande à Mathieu Acebes s’est imposée face à Montauban. Tout n’a pas été parfait, loin de là et fort logiquement, mais le Perpignan version 2019-2020 a posé ses bases. En dépit de quelques erreurs et de plusieurs franchissements adverses, les Catalans ont affiché une grosse capacité à défendre au cœur des zones de vérité. Dans le sillage du puissant troisième ligne Dimitri Vaotoa, l’USM a tenté, pilonné le rideau catalan, avant de se résigner. Adrea Cocagi en tête, les Usapistes ont appuyé chaque plaquage. «On va pouvoir s’appuyer sur le visage et l’esprit que l’on a montrés sur l’aspect défensif. Il y a encore quelques points à travailler pour éviter de prendre quelques breaks. Mais globalement, et notamment en seconde période, on a bataillé dur, même lorsque nous avons été franchis, à cinq mètres de notre ligne… et ça je trouve que c’est vraiment intéressant», souligne Gérald Bastide, entraîneur de la défense et de la technique individuelle.

Jean-Dauger pour se jauger

«La volonté était d’avoir un rideau assez fort, et même en cas de break, de revenir et de les faire jouer un maximum. C’est l’état d’esprit que l’on voulait retrouver», confirme le troisième ligne Karl Chateau. Solidaire et généreuse, l’Usap s’est montrée nettement plus brouillonne en attaque, si ce n’est sur des ballons de récupération plutôt bien exploités. Mais les Catalans ont réussi à prendre les commandes de la rencontre au retour des vestiaires grâce à un sublime essai de Pierre Lucas. En face, malgré une fin de match à leur avantage, les Montalbanais ne sont pas parvenus à recoller au score. Pour l’arrière Jérôme Bosviel, cette défaite chez un ancien pensionnaire du Top 14 n’efface pas un contenu plutôt satisfaisant. «On a vu l’évolution après le match de Nevers. On est tombé sur une équipe qui aime garder le ballon. Il y a eu de très bonnes séquences, offensives et défensives, mais aussi du moins bien et j’espère que l’on va gommer ces imperfections d’ici le début du championnat», résume l’ouvreur de Montauban. Place en effet à deux semaines de travail pour les Sapiacains, tournés vers la réception de Rouen lors de la première journée de championnat. De son côté, Perpignan se rendra à Bayonne le week-end prochain, pour un deuxième match amical nettement plus révélateur sur le terrain de Jean-Dauger. «Il y aura une équipe avec moins de rotations et on va sûrement se jauger un peu plus la semaine prochaine. Mais savoir si on est à l’heure, ce sera vraiment le jeudi 22», prévient Karl Chateau. Le derby tant attendu face à Béziers n’est plus qu’une question de jours.

Émilien VICENS
Voir les commentaires
Réagir