• Vannes
    Vannes Icon Sport - Icon Sport
Publié le / Modifié le
Match amical

Rouen - Vannes : Des signes encourageants

Jean-Noël Spitzer et Gérard Fraser, le duo à la baguette de l’orchestre RCVannes, avaient délibérément choisi l’option jeune dans la période initiale devant Rouen, nouvel invité à la table de la Pro D2. Le constat est clair : toute cette jeunesse enthousiaste a répondu aux attentes et va forcément intensifier la concurrence. Abondance de biens ne nuit pas dit l’adage. « J’ai vu une équipe homogène sur les deux mi-temps et de jeunes joueurs à leur avantage. C’est intéressant car le championnat est long et nous allons avoir besoin de la profondeur d’effectif, même s’il faut relativiser le résultat final. Le match conclut bien une période de préparation avec des choses qui constituent une bonne base pour continuer », analysait à chaud le premier nommé. Intéressant et rassurant de constater que des garçons comme Pilet, Juniver et Dubreuil à l’arrière, Bazin, Muarua (talent grande taille !), Dycke, Marks, Matthys et Hugo, ont affiché des qualités dignes du haut niveau, alors même au sortir d’une semaine de préparation harassante. Paul Bonnefond (centre), qui a retrouvé le XV « après deux saisons à 7 » s’est dit « confiant en l’avenir. J’essaie d’apporter mon expérience pour aider les jeunes à progresser et j’avoue retrouver avec grand plaisir la famille du XV. Elle me manquait ». Quentin Pilet s’est montré à la hauteur et découvre après Dijon le Pro D2. « Je me suis vite senti à l’aise dans cette équipe où va régner une saine concurrence, même si je continue mon apprentissage du niveau. » Pour l’entraîneur rouennais Richard Hill, cette confrontation n’aura pas été inutile, bien au-delà d’un score « un peu lourd. J’ai vu une belle équipe de Vannes solide en défense efficace, qui produit beaucoup de jeu. C’est ce que je voulais pour étalonner mon groupe. Il y a encore trop d’imperfections et de petites maladresses, mais le groupe est encore en construction. Je suis rassuré aussi du comportement de l’équipe au niveau des impacts où elle s’est montrée à la hauteur de la Pro D2 et nous avons parfois surpris Vannes par notre capacité à enchaîner des phases de jeu avec une attaque bien placée », confessait l’entraîneur normand. De quoi finalement satisfaire et mettre en confiance les deux entraîneurs à 13 joueurs de l’ouverture du championnat. 

Didier LE PALLEC
Réagir