Coup de frein à Oyonnax

Publié le

Le leader est tombé en Bretagne face au RCV qui reste sa bête noire.

La petite escouade de supporters venus de l’Ain s’est fait une raison. "Ce soir Vannes a fait un gros match. Et puis ici on ne gagne jamais, alors…" Tout était dans ce "alors". La reconnaissance de la supériorité de l’adversaire (nous parlerons de réalisme) et la résignation. L’analyse de Joe El Abd était plus dans la reconnaissance. "Il y a forcément de la déception. Mais nous ne pouvons pas sortir à chaque fois une grosse performance. Mais malgré cela, nous avons deux balles de match pour faire basculer le score. Mais faute de précision… Mais bon, franchement à regarder le match dans sa globalité, ce n’est pas un vol pour Vannes qui a fait un très gros match."

Se servir de cet échec

"Il y a matière à rester résolument optimiste pour la suite même derrière cette défaite. Nous enquillons avec un autre long déplacement à Biarritz. Gardons ce qui est positif dans notre prestation." Il en est un qui a retrouvé avec gourmandise la Rabine, c’est Blaise Dumas. "Nous savions où nous mettions les pieds ; sur le sol du quatrième de la saison dernière. Notre ambition était de faire un résultat pour rester dans notre dynamique. On repart avec un bonus défensif. Ce n’est déjà pas si mal et il faut que l’on se serve de cet échec pour mieux rebondir." D.L.P.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Didier Le Pallec
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?