Publié le / Modifié le
Pro D2

Les promus n’y arrivent pas

Le championnat de Pro D2 est cruel et ne laisse pas aux promus le loisir de respirer. Déjà, Rouen et Valence-Romans sont acculés aux deux dernières places du classement. Les néo-arrivants chez les professionnels sont les seules équipes à ne pas encore avoir engrangé la moindre victoire, même si Rouen se console en ayant gratté un point de bonus qui lui permet de ne pointer qu’à trois unités de Mont-de-Marsan, le quatorzième. Battu ce week-end par Montauban sur sa pelouse, Valence-Romans n’a pas démérité mais a manqué de maîtrise face aux expérimentés Montalbanais. Rouen, loin de ses bases, n’a perdu que d’un petit point face à Soyaux-Angoulême. Une défaite encourageante primée d’un bon point de bonus défensif, mais une défaite quand même. Nous nous garderons bien d’écrire que les deux promus sont d’ores et déjà condamnés et que leur retard est rédhibitoire et impossible à combler. Il n’en est rien. Mais une réaction doit arriver, et vite. Ce championnat marathon qui se joue au sprint ne laisse pas de temps.

Mont-de-Marsan le sait bien et eux ont déjà su réagir. Après leurs deux défaites inaugurales, les Montois ont disposé de Carcassonne pour enfin lancer leur saison. Même constat pour Nevers qui a su ne pas laisser la crise s’installer. Après deux défaites inaugurales, les hommes de Xavier Péméja ont remporté contre Biarritz leur premier succès cette saison et peuvent respirer. Dans le haut de tableau, on se souviendra de cette troisième journée comme celle du premier faux pas d’Oyonnax. Le cador bugiste a en effet dû baisser pavillon sur la pelouse du stade de La Rabine, antre de Vannes. À la faveur des points de bonus, les Oyomen gardent la tête du championnat qu’ils partagent désormais avec Soyaux-Angoulême, l’équipe de leur ancien manager Adrien Buononato. Après trois journées, les joueurs du SA XV sont, avec ceux de Montauban, les derniers invaincus de ce championnat qui part sur des bases très élevées et qui s’annonce plus serré que jamais. Pour preuve, Grenoble est allé gagner à Provence rugby qui réussissait jusqu’alors un début de saison parfait. Idem pour Aurillac, qui a mordu la poussière à domicile, défait par Béziers. En clôture, Perpignan a mis Colomiers à la raison. Passionnant, on vous dit !

Midi-Olympique.fr
Réagir