• À l’image de tous ses partenaires du pack, le capitaine Jorick Dastugue a sorti une prestation majuscule face à l’Usap. Photo André Roques
    À l’image de tous ses partenaires du pack, le capitaine Jorick Dastugue a sorti une prestation majuscule face à l’Usap. Photo André Roques Andre Roques / Andre Roques
Publié le / Modifié le
Pro D2

Si Rouen m’était compté

Avec un caractère hors normes, et face à des Perpignanais peu inspirés, les Normands remportent un match qu’ils ont maîtrisé de bout en bout. Il faudra compter sur eux.

Des sourires, quelques regards éberlués, des embrassades… Rouen est bien en Pro D2 et vient de battre Perpignan, une légende. Bien sûr, tout n’a pas été parfait mais l’essentiel est ailleurs, le RNR s’est crée une cote dans ce championnat et il va falloir les surveiller de près. "Nous avons su défendre quand il le fallait. La première mi-temps était pas très belle pour nous mais nous avons fait le dos rond et, au fil des minutes, on a vu que Perpignan ne creusait pas l’écart. On s’est dit que c’était tout bon pour nous", confie le capitaine Jorick Dastugue.

C’est surtout la mêlée normande qui a été très forte. La première ligne en voulait tellement, la tension était d’ailleurs palpable, le talonneur Fabien Dorey se chauffant avec son vis-à-vis dès les premières minutes. Rouen, dans son style, a beaucoup joué au pied, pour mettre la pression dans le camp catalan, pour ne pas laisser respirer son adversaire, oubliant parfois de jouer les coups, comme sur ce turnover mal canalisé lorsque Perpignan a récupéré le ballon dans le camp adverse et a filé à l’essai en bout de ligne, la défense n’étant pas replacé. "La performance globale est aboutie. Intensité et envie étaient au rendez vous. Nous avons perdu encore quelques touches mais dans l’ensemble, nous avons très bien défendu car l’Usap n’a pas mal joué. Nous avons juste su maîtrisé leurs volontés de jeu. On peut regretter de ne pas avoir fait davantage de jeu mais avec la pluie en seconde période, c’était pas évident. Il fallait avant tout gagner", explique Richard Hill.

La réponse de Milhorat

Un autre joueur a su montrer qu’il était au niveau. écarté depuis quelques semaines, Kevin Milhorat a été impérial à l’arrière sur les ballons hauts et la relance, sûr de lui et allant au charbon. On n’écartera pas les deux échecs de Michallet au pied, pourtant tout à fait dans ses cordes, qui aurait donné une bonne bouffé d’oxygène à son équipe à un moment crucial et aurait sorti l’Usap du bonus défensif. Mais rappelons-nous que c’est un peu lui qui a permis de battre Valence-Romans il y a deux semaines et qu’il reste le buteur dont Rouen a besoin. Il faudra donc compter sur les Lions. Un groupe, une âme et une équipe s’est trouvée ce vendredi soir.

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir