Publié le / Modifié le
Fédérale 1

Chambéry : En terrain miné

La dernière minute du match que les Chambériens ont perdu à Suresnes a légèrement changé la donne dans les hauteurs de cette poule. Transformant leur dernière pénalité en pénaltouche pour accrocher à leur succès un point de bonus offensif, le contre qu’ils ont subi sur cette munition non captée les ont conduits quatre-vingts mètres en arrière à un revers dommageable.

Les Savoyards ont grillé un joker dans une position qui leur était pourtant favorable, tandis que les leaders de Massy et de Vienne faisaient feu de tout bois. Et alors que les deux premiers de ce classement joueront chez eux ce week-end, les hommes de Michel Ringeval devront de nouveau s’exporter hors de leur base. Cette quatrième journée est susceptible de les conduire à un retard de huit points déplorés sur deux machines qui tournent à plein régime. Ce serait beaucoup.

La dangerosité de ce voyage sera rehaussée par la volonté de l’adversaire bourguignon de retrouver son feu de la fin de saison dernière. "Le bilan de notre première série de matchs est très moyen, l’a commenté le manager Sébastien Magnat. Et globalement, nous sommes très moyens partout, ce qui nous a interdit de développer notre volume de jeu. Nous devons basculer dans autre chose, avec davantage d’enthousiasme. La venue de Chambéry peut sans doute nous y aider. Face à un effectif professionnel de cette dimension, nous devons nous montrer hypermobilisés pour essayer de créer une surprise." Une surprise que les Beaunois avaient créée la saison dernière, en s’imposant chez eux contre les Savoyards à l’issue d’un match très offensif (32-28).

Des absents de marque

Les hommes de Michel Ringeval s’avancent donc vers un terrain miné, où ils ont déjà perdu pied, et sans pouvoir disposer de toutes leurs forces. La blessure au genou de la bombe fidjienne Ben Neiceru a été un gros coup dur (lire écho). L’absence de Damien Visensang s’étendra encore pendant quinze jours. Celles des deux deuxième ligne Rémy Molera et Cédric Touchkaiev aussi.

Perdant tour à tour leur arme la plus affûtée de la ligne de trois-quarts, leur capitaine, et les deux poutres recrutées pour densifier le paquet, ils sont partis dans ce championnat pas aussi armés qu’ils le devaient. Pour ce week-end, ils récupéreront peut-être leurs deux piliers Florent Lorenzon et Omar Baliashvili, deux recrues importantes qui leur manquaient depuis le départ de la saison. "Entre tous ces blessés et ce match perdu à Suresnes, nous sommes un peu frustrés, déplore Michel Ringeval. Compte tenu des efforts déployés à l’intersaison pour nous offrir un cadre de travail optimal, nous pensions pouvoir nous trouver en meilleure situation. Mais bon, tout le monde travaille très bien, et notre seul objectif est de jouer un beau rugby. Le reste viendra après." Ou pas…

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir