• À la 58e minute, avec l’aide de son banc de remplaçants, Isaia Toeava inscrit l’essai de la victoire clermontoise. Photo Vincent Duvivier
    À la 58e minute, avec l’aide de son banc de remplaçants, Isaia Toeava inscrit l’essai de la victoire clermontoise. Photo Vincent Duvivier
Publié le / Modifié le
Top 14

Clermont : Le banc "désaccusé"

Peu impactants depuis le début de la saison, les entrants Clermontois ont cette fois permis de faire la différence en deuxième période, malgré un contenu globalement poussif.

Il suffisait de lire, entre les stigmates du combat, le soulagement sur les visages clermontois pour comprendre la portée de leur victoire. Heureux d’avoir fait tomber leur bête noire après cinq réceptions manquées, bien sûr. Mais surtout fiers d’avoir su relever le gant du combat et validé leur récent succès à Paris, qui les replace dans la bonne moitié du classement avant de rencontrer les deux leaders du championnat. "C’était de loin le match le plus âpre depuis le début de la saison, pointait le manager Franck Azéma. Pour nous, c’est vraiment épuisant : on enchaîne souvent du dimanche au samedi depuis le début de la saison, avec seulement six jours pour se préparer entre chaque rencontre. On nous a dit que cela allait se lisser au fur et à mesure de la saison, mais en attendant, quand tu dois jouer des matchs comme ça, c’est difficile… Une semaine après être allé faire la guerre à Paris, tu le sens que le réservoir est vide. Heureusement, le banc nous a fait du bien sûr la deuxième mi-temps."

Lapandry : "pour la première fois, on a vraiment joué à 23 "

Vrai, et c’est probablement là l’enseignement majeur de cette rencontre. Car si, sur le fond, le contenu du jeu auvergnat s’avère encore "poussif " selon le mot du capitaine Morgan Parra ("on manque encore de fluidité dans nos mouvements, et pas seulement au niveau de la charnière"), les Jaunards ont au moins pu se rassurer face à Montpellier au sujet de leur cohésion, et surtout de leur profondeur de banc. Habitués à faire "exploser " leurs adversaires en fin de match ces dernières saisons, les Clermontois n’y parvenaient plus vraiment cette année, la faute évidemment à leur dizaine d’absents pour cause de Mondial. Sauf que cette fois, le banc clermontois a apporté une véritable plus-value, au contraire d’un MHR obligé d’attendre la 70e pour sortir ses piliers titulaires, faute de réserves. "On a essayé de faire des changements assez tôt pour toujours avoir du pep’s et de la lucidité, avançait Azéma. Sur un match comme ça, on sort avec six pénalités, et quand on voit le combat qu’il a fallu fournir… Cela prouve qu’on a été combattant, mais lucide également." "Pour la première fois de la saison, nous avons vraiment joué à 23, résumait le flanker Alexandre Lapandry. Cela s’est ressenti sur le terrain, et c’est une question de confiance. Le fait d’être devant au score, dans une équipe bien en place au moins en termes de combat et d’agressivité… Il n’y a pas de mystère."

Parra : "je me moque Qu’ils soient des jeunes, des recrues ou des jokers, ils sont des joueurs de l’ASM "

Le meilleur exemple ? Il réside évidemment dans l’essai de la victoire inscrit par Isaia Toeava, sur lequel des joueurs comme Sipili Falatea, Faifili Levave, Jakobus Van Tonder, Setariki Tuicuvu ou Rudy Paige ont pesé de tout leur poids, sitôt après leur entrée en jeu. Une action qui valida à elle seule le coaching pourtant gonflé de Franck Azéma, qui n’avait pas hésité à sortir des cadres comme Morgan Parra, Fritz Lee ou son leader d’alignement Paul Jedrasiak bien plus tôt qu’à l’accoutumée, à plus de 25 minutes de la fin. Un "all-in " comme un saut dans l’inconnu ? "Non, il n’y avait pas d’incertitude, assurait Azéma. C’est quelque chose dont nous avions discuté à la mi-temps : il était important que tout le monde soit concerné, car nous savions qu’il nous faudrait très vite injecter du sang frais." " Au vu de l’intensité qui a été mise sur le terrain en première période, il était évident que les bancs seraient déterminants en deuxième mi-temps, soufflait Morgan Parra. Et là, nos remplaçants ont vraiment insufflé un plus. Je me moque qu’il s’agisse de jeunes issus du centre de formation, de recrues, de jokers, ou quoi que ce soit. Ce sont des joueurs de l’ASM et ce soir, ils ont apporté quelque chose à l’équipe." Tout ce qu’on leur demande, après tout…

Voir les commentaires
Réagir