• Après ce 17 à 0 encaissé en vingt minutes face aux Bordelais, les Lyonnais de Mathieu Bastareaud doivent être plus constants que ce soit en première ou deuxième mi-temps. Photo Icon Sport
    Après ce 17 à 0 encaissé en vingt minutes face aux Bordelais, les Lyonnais de Mathieu Bastareaud doivent être plus constants que ce soit en première ou deuxième mi-temps. Photo Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Le Lou doit continuer de capitaliser

Après avoir su gagner un match mal embarqué contre les Bordelais, les Lyonnais enchaînent à Gerland contre des Palois revanchards. Le leader entend poursuivre sa série de victoires pour capitaliser avant d’enchaîner avec un calendrier qui sera moins favorable.

Contre Pau, Lyon va conclure son mini-marathon de matchs à domicile, pour sa cinquième réception en sept journées, avant de revenir à un rééquilibrage en forme de test : déplacements à Clermont, Montpellier et Castres contre la seule réception de La Rochelle d’ici le 20 décembre. Tout cela entrecoupé par le début de la Coupe d’Europe. Mais, on aura le temps d’y revenir et les Lyonnais de se préparer à voir la pente devenir plus raide.

En attendant, le Lou doit continuer sur sa lancée. Depuis le début de l’été, il a eu l’intelligence de la jouer plus fourmi que cigale. Il ne se gausse pas de ses jolis résultats à coups de chants euphoriques, mais continue d’engranger les points en prévision d’un automne et d’un hiver potentiellement plus compliqué que sa fin d’été. Loin de la froide réalité arithmétique qui peut donner l’impression d’une domination absolue - meilleure attaque et meilleure défense au nombre de points et d’essais, leader au classement classique et au classement britannique, treize points d’avance, soit le double de points, que le sixième au classement - le roi Lyon continue de répéter à l’envi qu’il a bien conscience des conditions favorables à son accession au trône. Et si besoin en était, le souffle froid de la défaite a été bien ressenti samedi dernier contre les Bordelais. "Nous ne nous jetons pas des fleurs, il y a la Coupe du monde et nous avons beaucoup reçu, rappelle le flanker, Dylan Cretin, auteur d’une belle entrée en deuxième période samedi dernier. Nous savons très bien ce que nous avons fait : nous avons joué contre de belles équipes, nous avons également affronté des équipes qui étaient diminuées. Nous ne nous occupons pas trop du classement. Nous savons que nous sommes premiers. Cela nous permet juste d’avoir plus de confiance que si nous étions treizièmes ou quatorzième."

 

Victoire inespérée

Cette confiance accumulée explique sûrement cette capacité à ne pas craquer contre les Bordelais et à aller chercher une victoire inespérée à moins d’un quart d’heure de la fin. Et cette confiance, finalement ne serait-elle pas aussi un peu le pire ennemi des Lyonnais ? Ne se laisseraient-ils pas - un peu et malgré eux - griser par l’accumulation des bons résultats et une réussite ? " Sur un entraînement, la semaine dernière, il y a eu moins de concentration peut-être, reconnaît Dylan Cretin. Parfois cela est arrivé une semaine précédant un match que nous avons gagné de quarante points. Cela ne s’explique pas toujours. C’est lié au rythme d’une équipe de rugby en Top 14. Nous ne pouvons pas être toute l’année à cent pour cent, tous les jours, toute la semaine. Parfois, il y a un entraînement qui passe un peu à travers... Il faut évidemment faire en sorte qu’il y en ait le moins possible."

En match aussi, le Lou va devoir faire attention à soigner les hauts et les bas. La réalité du classement est une chose, l’évolution du jeu et la progression de l’équipe en est une autre. Lors de ces deux dernières sorties, au Racing et contre Bordeaux, il a trop reculé en fin de première mi-temps, avec en point d’orgue bien sûr ce 17 à 0 encaissé en vingt minutes contre les Bordelais. "Une des leçons à tirer est d’être plus constants sur toute la durée d’un match, reconnaît le troisième ligne. Ce week-end contre Pau, nous devons essayer de ne jamais nous relâcher, que ce soit en première mi-temps, ou quand les remplaçants entreront."

Sébastien Fiatte
Voir les commentaires
Réagir