Publié le / Modifié le
Pro D2

Plus de cadeaux pour Nevers

Revenus frustrés et à vide de Carcassonne à cause d’essais offerts, les Neversois devront épurer leur jeu pour prétendre aux phases finales.

Le phénomène avait en partie pourri la seconde moitié de la saison 2018-2019 et cette année encore, il fait des apparitions (trop) récurrentes dans ses matchs : Nevers a la vilaine manie d’offrir des essais à ses adversaires lors d’incroyables pannes d’éveil. Des bévues autant plus exaspérantes que les Usonistes sont capables, dans le même temps, de réussir des actions spectaculaires, des arabesques complexes parfaitement maîtrisées. à Carcassonne, vendredi dernier, les hommes de Xavier Péméja ont encore alterné le sublime et le pire. Un essai marqué d’entrée après une symphonie de passes dans la défense, un second récité en première main juste après la mi-temps, mais aussi deux essais donnés aux Audois tout heureux de s’imposer 28 à 21, après avoir été secoués dans leur antre.

Rentrés en Bourgogne sans même le point de bonus défensif, les Neversois ont remâché leur frustration toute cette semaine. "Nous avions la possibilité de gagner ou de repartir au moins avec un point. Face à une équipe qui met beaucoup d’intensité, on avait réussi à rivaliser mais nous prenons trop d’essais faciles, regrette Guillaume Jan, l’entraîneur des trois-quarts. Il faut absolument que l’on arrive à gommer ces maladresses, qui nous arrivent souvent sur nos moments forts, quand on vient de marquer. Nous devons gagner en maturité et en concentration. Car après avoir réussi le plus difficile, comme franchir une défense, on bute sur des choses simples."

Jaminet : "ne pas se trouver d’excuses"

à l’origine du premier essai et à la conclusion du second sur la pelouse d’Albert-Domec, l’arrière Kylian Jaminet est lui aussi contrarié par le scénario du match : "On voulait ramener des points de Carcassonne mais il y a toutes ces erreurs qui nous coûtent cher. Nous leur donnons quatorze points faciles." Pour ce match de reprise après la victoire à la Pyrrhus arrachée à Montauban et la parenthèse baroque de l’épidémie de staphylocoque, le néo-Neversois, arrivé de Colomiers à l’intersaison, n’impute pas la défaite à cet épisode extra-sportif : "Il ne faut pas trop se trouver des excuses. C’est vrai que nous avons vécu plusieurs jours difficiles, sans pouvoir bouger, mais notre défaite n‘est pas liée au staphylocoque."

Pour la réception de Vannes, l’opération zéro cadeau est en marche. Même si les Bretons sont sur courant alternatif à l’extérieur (deux lourdes défaites et une victoire frôlée à Biarritz), ils seront reçus au Pré-Fleuri avec la plus grande vigilance : "C’est une équipe très dangereuse, très compétitive. On connaît la qualité de leurs joueurs", assure Guillaume Jan. Kylian Jaminet abonde : "Il ne faut surtout pas les prendre à la légère. Ils ont fait une très grosse fin de saison, c’est une équipe qui joue beaucoup, face à laquelle nous devons être présents offensivement et défensivement."

Sébastien Chabard
Voir les commentaires
Réagir