• Patricio Fernandez (Lyon)
    Patricio Fernandez (Lyon) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Fernandez en terrain connu

Patricio Fernandez, ouvreur de Lyon, est le quatrième Clermontois à faire le voyage direct vers Lyon. Arrivé blessé comme Noa Nakaïtaci, il est sur pied, retrouve de la confiance et espère débuter son premier match avec le Lou ce week-end.

Après Clément Ric, Raphaël Chaume et Noa Nakaïtaci, le Lou a accueilli un quatrième ancien Clermontois à l’intersaison : l’ouvreur argentin, Patricio Fernandez. Formé au pied des volcans, comme les trois premiers mousquetaires pré-nommés, il a également choisi le voisin lyonnais au moment de quitter le cocon auvergnat et donner un nouvel élan à sa carrière. "J’ai enchaîné de bons matchs, mais je me suis pété pas mal de fois aussi, rappelle l’ouvreur. Ça change mon avis sur mon avenir, celui du coach aussi. Nous avons essayé de trouver la meilleure solution. J’ai fait ce qui était le mieux pour moi. Clermont m’a laissé partir. Le Lou a beaucoup travaillé pour que je vienne. Au final, je pense que tout le monde est content."

Comme Noa Nakaïtaci un an plus tôt, l’Argentin est arrivé dans le Rhône en convalescence après une opération à un genou un an plus tôt. Comme pour l’ailier, le premier travail a été d’aider le joueur à se remettre sur pied et à retrouver de la confiance. L’expérience vécue par son ancien compagnon en jaune l’a aidé à s’intégrer et retrouver la forme. "Avec Noa, nous avons beaucoup parlé ensemble. Quand il est arrivé, il n’était pas très bien. Il a beaucoup travaillé, beaucoup bossé avec le staff médical. On peut voir le résultat, il enchaîne les matchs, il a retrouvé son meilleur niveau."

Seulement deux entrées en jeu

C’est maintenant l’un de ses objectifs. Pour cela, il s’agit déjà de retrouver le terrain. Derrière, Jonathan Wisniewski (quatre titularisations) et Jean-Marc Doussain (trois titularisations), Patricio Fernandez s’est contenté de deux entrées en jeu contre Brive (59-3), le 22 septembre, et contre Pau (27-8), samedi dernier. Pendant quarante-sept minutes, il n’a pas eu le temps, forcément, de montrer grand-chose, mais s’est appliqué à tenir le score acquis par l’équipe, et pu faire admirer notamment la longueur de son coup de pied, entre autres. "Dix est un poste clé, où tu dois de faire jouer les autres. Nous échangeons beaucoup avec Jonathan et Jean-Marc. Nous essayons de travailler tous les trois. Il n’y a pas d’ego, nous travaillons pour le même objectif. Nous échangeons aussi beaucoup avec Pierre. Il sait transmettre de la confiance, qui sait te permettre de jouer ton jeu."

Dimanche, il devrait avoir l’occasion de montrer ce qu’il sait faire et vivre sa première titularisation en Top 14 depuis le 24 février dernier et un déplacement de Clermont à Gerland… Cette fois, il sera dans le camp d’en face.

Et pour ses premiers pas d’entrée de match dans un camp opposé aux Jaunards, débuter à Michelin n’est pas pour lui déplaire. "Ce sera un moment spécial, souffle-t-il. Nous allons essayer de mettre en place un jeu qui doit nous permettre de gagner, d’aller chercher le match. Mais c’est dur de s’imposer au Michelin. L’atmosphère est très chaude. Cela met Clermont dans de bonnes conditions. Et malgré les absents, on sait que l’équipe clermontoise fait du bon boulot, même quand il y a du turnover."

Avec sûrement un ancien de la maison pour ouvrir son jeu, un début de saison canon, une confiance au zénith, le Lou a peut-être enfin une fenêtre de tirs pour créer l’exploit et s’imposer enfin chez son voisin clermontois.

Sébastien Fiatte
Voir les commentaires
Réagir