La tête haute pour Bayonne

  • M.Luamanu
    M.Luamanu Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Malgré leur défaite à Mayol, les Bayonnais bouclent le deuxième bloc du championnat dans le trio de tête.

Après deux blocs et huit journées, l’Aviron bayonnais est 3e du Top 14, à quelques rien des ogres que sont Bordeaux et Lyon. Sans faire de bruit, le promu (!) s’est imposé à cinq reprises, dont deux fois en déplacement (au Racing et à Agen). Et restait sur quatre succès consécutifs avant son déplacement à Toulon. De quoi donner la banane à n’importe quel Bayonnais, satisfait d’avoir réussi un début de saison XXL, et ce malgré le revers finalement anecdotique du côté de la rade ? Ce serait mal connaître Yannick Bru. "C’est une déception. On a beaucoup possédé le ballon, on a breaké plusieurs fois cette équipe qui était plus puissante que nous, analysait le manager basque, de longues minutes après le coup de sifflet final. Je trouve qu’on a produit pas mal mais parfois de manière désordonnée. Ce qui me gêne, c’est que l’on n’a pas réussi à mener une action jusqu’au bout." Incapables de mettre de la vitesse et contrariés dans les rucks, les Bayonnais ont bien tenté d’utiliser leur joker "insouciance". Mais ça n’a cette fois pas souri. "Il n’y a rien à dire sur notre état d’esprit et sur notre envie d’entreprendre. Mais on a fait des erreurs techniques qui nous privent de repartir avec un point de bonus. On va ruminer cela pendant 10 heures de bus."

"Éviter une déconvenue au mois de mai"

Pourtant, les dix heures de bus n’enlèveront rien au courage des Bayonnais. "Il faut qu’on se serve de cette défaite et de ce déplacement à 0 point pour grandir, commentait avec beaucoup de recul Peyo Muscarditz. La clé pour nous c’est de garder notre enthousiasme, notre envie de jouer et de relancer énormément de ballons. Mais se hisser au niveau du Top 14 c’est aussi répondre au défi physique." Continuer à mettre du rythme en attaque, et se montrer plus dominateur en défense, en somme. "On perd trop de duels, et aujourd’hui, contre Toulon, ça nous coûte cher. On ne rate pas beaucoup de plaquages, mais on subit les collisions." Pas de quoi, pour autant, entacher ce début de saison que chaque Bayonnais acceptera de conjuguer au presque parfait. "Ce soir, la déception prime, mais objectivement, nous sommes contents de notre début de saison. C’était peut-être inattendu, mais on a travaillé dur. Il fallait profiter de cette Coupe du monde pour prendre un maximum de points. Maintenant, il nous reste énormément de choses à régler si on veut éviter une déconvenue au mois de mai. On va continuer à travailler pour être au niveau des équipes qui seront enrichies de leurs internationaux au retour des vacances. Nous sommes contents de notre début de saison. On a fait le plein de confiance, et on a montré qu’on avait le niveau de ce Top14", concluait le centre. Désormais, neuf jours de repos attendent les Bayonnais. Avant de retrouver le championnat le 9 novembre, par une réception de Pau. L’occasion de relancer une dynamique, de montrer que cette défaite avait véritablement des vertus et de distancer un peu plus la zone rouge ? Réponse après des vacances bien méritées. 

P. I.-R
Voir les commentaires
Réagir