• Coupe du monde 2019 - Michael Cheika a démissionné de son poste de sélectionneur de l'Australie après la défaite des Wallabies en quart de finale de Coupe du monde contre l'Angleterre.
    Coupe du monde 2019 - Michael Cheika a démissionné de son poste de sélectionneur de l'Australie après la défaite des Wallabies en quart de finale de Coupe du monde contre l'Angleterre. Midi Olympique / Patrick Derewiany / Midi Olympique / Patrick Derewiany
Publié le / Modifié le
Transferts

Montpellier : Cheika en approche ?

Des contacts ont été récemment noués entre les dirigeants de Montpellier et Michael Cheika, qui vient de démissionner de son poste de coach de l’Australie. Alors, banco ?

Michaël Cheika, le sélectionneur des Wallabies, disposait d’une clause dans le contrat le liant jusqu’ici à la fédération australienne : en cas de victoire dans le Mondial japonais, l’ancien troisième ligne du Castres olympique était automatiquement prolongé par ses patrons actuels. Mais on a appris dimanche que Michael Cheika démissionnait. Que va-t-il donc advenir de cette personnalité  ?

Selon nos informations, celui-ci serait en contacts étroits avec le club de Montpellier afin d’y remplacer Vern Cotter, lorsque le contrat du Néo-Zélandais arrivera à son terme en juin 2020.  Michael Cheika pourrait alors débarquer dans l’Hérault dans un rôle de directeur du rugby sensiblement équivalent à celui qu’occupe aujourd’hui Vern Cotter au MHR. De ce fait, l’Australien deviendrait le supérieur hiérarchique de Xavier Garbajosa, lequel conserverait néanmoins un fort pouvoir d’influence sur le contenu d’entraînement, le projet de jeu et les compositions d’équipe.

Un palmarès impressionnant 

Si d’aventure le président Mohed Altrad parvenait à convaincre Michael Cheika, le chef d’entreprise héraultais réaliserait alors un très gros coup sur le marché des transferts, tant l’aura de l’Australo-Libanais est importante sur la scène internationale. Si Cheika, francophile et francophone, a bel et bien essuyé un échec majuscule lors de son passage au Stade français (2010-2012), son palmarès global reste en revanche impressionnant : à la tête des Wallabies depuis 2014, il a remporté le Rugby Championship en 2015 et fut finaliste de la dernière Coupe du monde au Royaume Uni ; en tant que patron du Leinster, Michael Cheika gagna aussi la coupe d’Europe en 2009 et, cinq ans plus tard, le Super Sugby avec les Waratahs.

Qui dit mieux ? Mis à part Steve Hansen, Warren Gatland et Joe Schmidt, pas grand monde...

Voir les commentaires (1)
Réagir
Les commentaires (1)
CasimirLeYeti Il y a 23 jours Le 22/10/2019 à 19:58

Guy NOVES, what else ?