• Ben Te'o (RC Toulon)
    Ben Te'o (RC Toulon) Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Transferts

Jokers Coupe du monde : évaluation de fin de trimestre

Les « anciens » ont rendu quelques services

Une moitié des « Jokers Coupe du monde » évoluait en terrain connu. Parmi les joueurs déjà présents ayant obtenu une rallonge de contrat par ce biais, Benson Stanley s’est avéré très précieux pour Pau avec huit titularisations en huit journées, dont une partie de haut vol à Clermont pour un succès marquant. Le Néo-Zélandais devrait enchaîner sur un contrat de joueur supplémentaire. Son compatriote Aaron Cruden aura plutôt joliment terminé son aventure montpelliéraine avec 43 points et quelques prestations convaincantes en ce début de saison. Aligné à quatre reprises, Christophe Samson a encore été à la pointe du combat au sein d’un Castres olympique en difficulté.

Benson Stanley (Pau)
Benson Stanley (Pau) - Icon Sport

À l’aile de l’équipe tarnaise, Benjamin Lapeyre s’est offert un essai en quatre matchs. Masalosalo Tutaia, à la relance à Bordeaux-Bègles, a fait étalage de beaux restes. Conservé en attendant son frère, le deuxième ligne toulousain Richie Arnold a été précieux dans la rotation même s’il a parfois été dans le dur, comme à Brive. À Paris, Morne Steyn et Willem Alberts, beaucoup sollicités, n’ont pas démérité mais les deux Sud-Africains ont souffert, à l’image de leur équipe. Le troisième ligne de Clermont, passé par La Rochelle, Faifili Levave a bénéficié d’un bon temps de jeu mais le puissant international samoan ne laissera pas un souvenir impérissable. Le Montpelliérain Jannie du Plessis a effectué quelques bouts de match. Le talonneur Damien Fitzpatrick s’est aussi contenté de miettes, comme le pilier Rémy Hugues, débarqué à Toulouse in extremis après avoir passé l’été sans club. Le pilier agenais Anton Peikrishvili n’a de son côté pas retrouvé le niveau de ses années castraises. Callum Wilson (Bayonne) a été très discret et Teddy Stanaway (La Rochelle) n’a pas été aligné.

Parmi tous ces joueurs, qui va poursuivre l’aventure ? Masalosalo Tutaia est parti pour être conservé à l’UBB. Benson Stanley et Jannie du Plessis pourraient aussi obtenir une rallonge. Richie Arnold est amené à revenir dans un proche futur, une fois son aventure japonaise terminée. Aaron Cruden, dont la future destination n’est pas connue, avait des touches en Nouvelle-Zélande. Pour une poignée, l’heure de la retraite a sûrement sonné quand la plupart de ces éléments, dont Benjamin Lapeyre, vont chercher un nouveau challenge à relever.

Les paris : mention pour Louw et Paige, Te’o frustre Toulon

Les nouveaux venus n’ont pas créé la surprise. La venue de l’ancien meilleur joueur du monde à VII Werner Kok à Toulouse avait pourtant suscité la curiosité. Son bilan ? Il reste mitigé. L’ailier, monté sur ressorts, a fait preuve d’une activité rare, récompensée par un essai à Montpellier. Mais il n’a pas toujours utilisé son énergie à bon escient et son aventure a été tronquée par sa suspension de trois semaines. Il repart en Afrique du Sud, aux Sharks.

Son compatriote Wilco Louw a peut-être été la principale satisfaction parmi ces jokers venus d’ailleurs. Rien de très surprenant à cela, à vrai dire. Le pilier droit était dans le groupe élargi des Springboks. à Toulon, il a montré de très belles dispositions en mêlée comme dans le jeu : ses quatre étoiles Midi Olympique en quatre matchs attestent de ses bonnes performances. Les Varois auraient aimé le conserver mais il était déjà engagé. Toulouse pensait aussi avoir enrôlé une recrue de choix en première ligne avec Thomas du Toit mais le Bok a été rappelé à la rescousse en sélection. Tout en restant salarié du Stade toulousain. Douce ironie…

Wilco Louw (RC Toulon)
Wilco Louw (RC Toulon) - Icon Sport

Autre Sud-Africain, Rudy Paige a été la meilleure des prises clermontoises : le dynamique demi de mêlée a apporté du « punch » à l’attaque auvergnate sur ses entrées en jeu. Au poste de numéro 9, l’Écossais Sam Hidalgo-Clyne, écarté en sélection, a globalement prouvé qu’il restait un demi de mêlée de qualité, doté d’une bon sens stratégique, même si son passage au Racing 92 est entaché de sa pénalité de la gagne manquée face à Agen. À Paris, l’espoir sud-africain Carlu Sadie a été solide en mêlée et actif dans les tâches obscures. Venus comme jokers médicaux durant cette période, le 9 sud-africain Louis Schreuder (Toulon) et le numéro 8 écossais Josh Strauss (Stade français) ont été à la hauteur des attentes.

Samuel Peter Hidalgo Clyne (Racing 92)
Samuel Peter Hidalgo Clyne (Racing 92) - Icon Sport

Pour le reste, rien de bien mémorable. Les Toulonnais espéraient mieux de Ben Te’o. La vedette anglaise n’est pas arrivé à 100 % physiquement et ça s’est ressenti. Il est censé rester en attendant le retour de blessure de Duncan Paiaua. À Toulouse, le talonneur japonais Takeshi Hino a montré une belle activité mais a vite été relégué sur le banc une fois les frères Marchand rétablis. Le talonneur sud-africain Jacobus Visagie, déficient en touche, avait rapidement été écarté. A Paris, l’international sud-africain Lionel Mapoe n’a pas apporté l’étincelle espérée. Le pilier sud-africain Lizo Gqoboka a été trop peu vu à Montpellier pour être jugé. Le pilier tonguien Duane Aholelei et le centre sud-africain JJ Engelbrecht sont restés à la marge de la rotation à Clermont.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir