• Serge Jouve, le capitaine de Revel, au milieu de ses coéquipiers. Photo J.-M. Rouire
    Serge Jouve, le capitaine de Revel, au milieu de ses coéquipiers. Photo J.-M. Rouire
Publié le / Modifié le
Fédérale 3

Revel : un élan nouveau

Après la démission du président, Benoît Fargues, en début de saison, l’entraîneur de l’équipe fanion, David Bégu a démissionné mercredi. Le club ne se résigne pas, il veut poser des bases nouvelles pour repartir de l’avant.

La vie d’un club de rugby n’est pas du tout celle d’un long fleuve tranquille. Parfois, les rebonds sont plutôt défavorables. Le Rugby Club revélois en sait quelque chose et ce précisément depuis juin dernier où il a connu son premier couac à l’occasion des trente-deuxièmes de finale retour de Fédérale 3 face à Gimont. Qualifiés sportivement pour le tour suivant, les Haut-Garonnais ont été battus sur tapis vert pour avoir utilisé les services du pilier Anthony Bousquet pur produit du club. « Ce jour-là, le club a été victime d’une incroyable injustice, Anthony était qualifié. En tant qu’ancien joueur professionnel, le club avait répondu à toutes les exigences du règlement concernant Anthony », tient à souligner, le secrétaire club, Jean-Michel Rouire.

Au mois de septembre, quelques jours avant la journée inaugurale du championnat du troisième échelon fédéral, le président Benoît Fargues a démissionné. En tout début de semaine, le club a fait parvenir un communiqué officialisant la démission de son entraîneur principal, David Bégu, le neveu de Jacques Bégu, l’ancien international dacquois des années 80. Une démission surprenante d’autant que l’équipe fanion restait sur un succès aux dépens de Rivesaltes-Bompas (27-25). De plus sa situation sportive est dans l’ensemble acceptable. « Sa démission est liée à un choix personnel. David était au club depuis 2016, il a fait un excellent boulot », ajoute Jean-Michel Rouire.

Un choix interne

Après ce triple déboire, bien des clubs se seraient installés dans une crise sportive et extra-sportive. À Revel, le successeur du président Fargues, Michel Koehl et son équipe ont pris le taureau par les cornes. Ils ont vite trouvé le successeur de David Bégu en optant pour un choix interne. Ex-joueur du club, Greg Morin, actuel entraîneur de l’équipe réserve, a désormais la responsabilité de l’équipe fanion en compagnie d’Éric Planes. L’équipe réserve est désormais coachée par Fabien Tournier, ancien capitaine de l’équipe fanion. « Lors de la réception de Rivesaltes, en équipe réserve, il y avait dix juniors qui ont été formés au club. À l’avenir, nous allons intégrer un maximum de jeunes issus de la structure du RCR », ajoute le secrétaire. Le président, Michel Koehl ne cache pas son ambition d’accéder un jour en Fédérale 2. Cette saison en cours est celle d’une année de transition où le club va mettre en place une nouvelle politique. Sur un plan sportif plutôt que de viser le maintien, il aspire à la qualification pour son équipe fanion, un objectif qui est encore mathématiquement réalisable même si le RCR occupe actuellement la neuvième place.

En attendant, le nouveau staff prépare la prochaine échéance à Servian-Boujan le 10 novembre. Voilà un beau défi à relever dans l’Hérault face à une des formations phares de la poule. Peut-être qu’à Servian, le RCR va vraiment lancer sa saison ?

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir