• Thibault Daubagna
    Thibault Daubagna Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Daubagna : "Excitant et pesant à la fois"

Le vice-capitaine revient sur sa prolongation et évoque le derby face à l’Aviron.

 

Pour le Béarnais que vous êtes, ce déplacement à Bayonne représente-t-il quelque chose de spécial ?

Bien sûr, c’est un derby donc c’est forcément un match qui a une saveur particulière, même si ça reste un match de Top 14. La rivalité entre les deux clubs existe même chez les jeunes. C’est un peu le Béarn contre le Pays basque si on devait résumer.

Est-ce d’autant plus excitant en raison du bon début de saison des deux clubs, et notamment celui de Bayonne ?

C’est effectivement une équipe qui a réalisé de très belles performances à domicile. Elle a été surprenante dans le bon sens du terme. Nous savons que nous devrons être forts, voire très forts, pour espérer quelque chose à Jean-Dauger. Pour nous, c’est un match important, que ce soit au niveau mental en raison du contexte de jouer à Bayonne, mais aussi du classement. Ramener des points d’un match à l’extérieur serait bénéfique. Nous allons tout donner comme à chaque fois depuis le début de la saison.

Vous venez de prolonger avec la Section. Comment avez-vous cette période de négociations ?

C’est une période où j’ai été contacté par d’autres clubs. Cela fait toujours plaisir donc c’était une période assez excitante d’un côté mais à la fois aussi pesante car je savais qu’il fallait prendre une décision à la fin. Tu ne peux pas rester longtemps dans le doute, dans l’attente. C’est aujourd’hui réglé et je suis maintenant concentré à 100 % sur le terrain. J’en suis très heureux.

 

Êtes-vous parvenu à vous imaginer ailleurs qu’à la Section ?

Effectivement, s’imaginer ailleurs n’était pas facile et c’est mon attachement à ce club qui m’a convaincu de rester. J’ai toujours envie de tout donner pour la Section, d’être encore là pour faire grandir ce club, lui apporter ce que je peux et pourquoi pas gagner quelque chose avec la Section.

Quentin Lespiaucq-Brettes a prolongé en même temps que vous. Est-ce que cela vous a influencé ?

Quentin était dans la même situation et il a prolongé en même temps que moi. Charly Malié avait aussi prolongé quelques semaines avant, tout comme Martin Puech. Ce sont des joueurs importants, qui jouent beaucoup cette saison et dont le club a besoin pour construire son avenir. Ces prolongations ont été un signal fort et cela m’a aidé ou conforté dans mon choix.

 

Pourtant vous devez faire face à la concurrence de Samuel Marques depuis le début de la saison. Cela n’est-il pas entré dans votre réflexion ?

Non, non, cela n’est pas entré en ligne de compte dans ma réflexion. C’était plus une volonté de sortir de mon confort et j’avais vraiment des propositions intéressantes. Je crois plutôt que cette concurrence est intéressante puisqu’elle peut permettre de tirer tout le monde vers le haut, que ce soit moi ou le club.

Est-ce que les échanges avec le staff ou le président Bernard Pontneau ont fini de vous convaincre ?

Les deux… J’ai beaucoup échangé avec Bernard Pontneau et le staff. Les discussions avaient débuté depuis longtemps. C’était une réflexion personnelle avant de prendre une décision il y a quinze jours. Même si je sortais d’une saison peu évidente, cela fait quelques années que je joue pour cette équipe et j’ai senti que les dirigeants comptaient vraiment sur moi. Cela m’a fait plaisir tout comme leur volonté de reconstruire quelque chose après notre saison difficile. J’ai senti qu’ils voulaient que je sois au centre de ce projet. Tout cela a été important dans ma décision.

Voir les commentaires
Réagir