• Avec Camille Lopez, son acolyte de la charnière, Morgan Parra est passé à côté. Photo M. O.  - D. P.
    Avec Camille Lopez, son acolyte de la charnière, Morgan Parra est passé à côté. Photo M. O. - D. P.
Publié le / Modifié le
Top 14

Clermont : Voyage à vide

(34-8) Venus se jauger face au champion de France, les hommes de Franck Azéma se sont noyés dès l’entame et repartis la tête basse.

Cette rencontre va rester dans les mémoires clermontoises, sans aucun doute. Il va leur servir cette saison. Il va rester comme le « non-match référence ». Le manager Franck Azéma, tout comme son alter ego toulousain, attendait beaucoup de cette revanche de la finale. Le premier match de la saison où les deux techniciens pouvaient bénéficier à leur guise de la quasi-totalité de leur effectif. Ils ne s’en sont pas privés et bon nombre de partenaires en équipe de France se retrouvaient opposés. Les Auvergnats allaient pouvoir se jauger juste avant les joutes européennes et pourquoi pas marquer de leur empreinte un Top 14 où, pour le moment, c’est surtout Lyon et Bordeaux-Bègles qui impressionnent.

Quatre-vingts ou plutôt vingt minutes à peine plus tard ? « Le match était plié, clamait sèchement Azéma après coup. En rugby, il y a des choses qui ne changent pas et si tu avances, c’est beaucoup plus facile. Sur les vingt-cinq premières minutes, on n’a fait que reculer, avec et sans le ballon. Nous avons pris une leçon dans l’engagement, dans les duels, dans la tête, dans la gestion du match. Il n’y a rien à redire. Je savais que ça allait être dur ici, évidemment, mais je ne pensais pas qu’on aurait vingt-cinq points de retard au bout de vingt minutes. » 

Morgan parra, comme absent des débats

Le constat est sans appel. Les Auvergnats sont rentrés bredouille de la Ville rose et ne méritaient pas mieux. Pis ils ont semblé émoussés, las, à l’image de la charnière Parra-Lopez qui a souffert terriblement de la comparaison face au duo pétillant et habile Bézy-Holmes. D’ailleurs, les deux demis étaient rapidement remplacés au retour des vestiaires, ce qui a correspondu à la bonne période de l’ASMCA. « Les gars étaient sans doute vexés et les Toulousains se sont peut-être relâchés mais honnêtement, il n’y a rien à redire par rapport à la domination que l’on a subi sur l’ensemble du match », tempérait le technicien. Morgan Parra, qui se posent quelques questions sur son avenir ces dernières semaines, n’a pas semblé sur le terrain très bien dans son assiette. Lui qui, maintes fois, a su montré la voie à ses partenaires, est apparu très emprunté.

à une semaine, de la réception de Bath en Coupe d’Europe, ultime défi ou Graal d’un groupe clermontois qui ne manque pas d’argument sur le papier, ce match peut laisser présager la fin de règne pour certains ? « Se faire bouger de cette manière, c’est inquiétant avant la Coupe d’Europe bien sûr. Il faut qu’on prenne nos responsabilités sur le terrain et en dehors », répondait Franck Azema qui par a déjà démontré qu’il avait de la mémoire. Réaction attendue dès le week-end prochain !

GOU Pierre-Laurent
Voir les commentaires
Réagir