L'USAP à plein régime

  • Andrea Cocagi et les Catalans ont réalisé une prestation majuscule face à des Vannetais qui n’ont pas vraiment pu rivaliser. Photo Michel Clementz
    Andrea Cocagi et les Catalans ont réalisé une prestation majuscule face à des Vannetais qui n’ont pas vraiment pu rivaliser. Photo Michel Clementz
Publié le / Mis à jour le

Les Catalans ont signé un nouveau succès bonifié à domicile et poursuivent leur rythme effréné. L’Usap vient de conclure sa meilleure première partie de championnat en Pro D2.

Réapprendre à aimer Giral. Perpignan a fait les choses en grand sur ce début de saison pour retrouver de l’allant et de sa fierté à domicile. Quasiment privé de victoire durant la saison dernière, le public catalan ne peut qu’être conquis depuis deux mois. L’Usap réalise un parcours presque parfait dans sa cathédrale, en témoigne ce nouveau large succès face à Vannes, vendredi. Les chiffres sont eux dans la surenchère : cinq succès en cinq matchs à la maison, quatre bonus offensifs… Perpignan a glané 24 points sur 25 possibles sur sa pelouse, et présente surtout la meilleure attaque de Pro D2 avec 36 essais déjà inscrits et 29 unités marquées en moyenne par match (un chiffre qui monte à 39 à Aimé-Giral). Sans oublier son rideau défensif des plus efficaces, avec seulement 12 essais encaissés depuis le début de la saison. Sur le plan comptable enfin, les coéquipiers de Mathieu Acebes ont bouclé le premier tiers du championnat avec 31 points au compteur. Il s’agit du meilleur début de saison du club roussillonnais dans l’antichambre de l’élite, mieux encore que l’exercice 2017-2018 avec 29 points.

ÉTIENNE : "ON VA AVOIR DEUX MATCHS

DE TRÈS HAUT NIVEAU"

Perpignan tourne à plein régime, mais continue de se trouver des marges de progression. Damien Chouly se voulait perfectionniste après la large victoire des siens contre le RCV. "On avait à cœur de faire une grosse entame de match, malheureusement, on a aussi eu de gros trous d’air sur les deux mi-temps, avec pas mal de fautes de main et d’indiscipline là encore", pointait le troisième ligne. Sentiment partagé par le demi d’ouverture Quentin Étienne. "On voit aussi que lorsqu’on se relâche un petit peu, on se met en danger. On va avoir deux matchs de très haut niveau. Nous n’aurons pas le droit à l’erreur", prévient ce dernier.

Et pour cause. L’Usap caracole en tête du Pro D2 en compagnie d’Oyonnax et de Grenoble… ses deux prochains adversaires ! "Nous avions mis ce troisième bloc sur le cahier. On va chez les deux gros du championnat et on est excité", confesse Gérald Bastide. Après un départ réussi, Perpignan va se mesurer à ses concurrents directs. La route s’élève.

Émilien Vicens
Voir les commentaires
Réagir