Bayonne ne doit pas perdre la confiance

  • Yannick Bru
    Yannick Bru Icon Sport / Manuel Blondeau / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

La défaite face à Toulon est une déception même si l’aviron n’attend riende la compétition. Il s’agira maintenant de renouer avec la victoire.

L’aviron n’a aucune visée dans cette compétition. Alors, pourrait-on penser, la défaite face à une formation autrement motivée, ne l’affecterait pas. Il n’en est rien. Les Bayonnais ressortent avec un fort sentiment de déception. Exprimé par Joël Rey. "On est déçu et moi personnellement. On prend trois essais sur ballons portés… Ça a été un peu rude et il y avait beaucoup densité physique en face."

L’autre facette de la compétition était aussi de faire tourner l’effectif, de lancer ou relancer certains joueurs. Elle pourra donner du baume au cœur des Bayonnais. Au tableau d’honneur, il faudra accrocher un nom, Guillaulme Ducat. Le deuxième ligne a accouché d’une performance majuscule au terme de seulement son deuxième match, après sa blessure au genou qui l’avait éloigné des terrains durant neuf mois. Il a non seulement volé cinq ballons aux Toulonnais en première période mais aussi contrarié la qualité des conquêtes de l’adversaire. "Ce n’est pas une surprise, assure l’entraîneur des avants. C’est super quand on sait d’où il revient. En deux matchs être à ce niveau-là… C’est hyper performant. Aujourd’hui, heureusement qu’il est bayonnais ! Beau joueur, beau match !" Ce qui ne l’empêche pas de revenir sur le maillon faible de la partie. "En touche défensive sur ballons portés, on a été mis en grosse difficulté. Les kilos et l’expérience ont bien payé. Il faut qu’on s’y remette. En début de saison, c’était notre marque de fabrique. En bas, on contenait nos adversaires. À nous de retravailler ce point. Parce que c’est l’hiver, quoi ! Notre déception est là. Avec celle de ne pas mettre nos occasions au fond sur les mêmes actions."

D’autres joueurs ont tiré leur épingle du jeu. Comme Manu Ordas dont la longueur du pied a bien soulagé son équipe. Ses tirs au but aussi, malgré une pénalité bien placée manquée où le buteur a glissé. Un secteur où l’aviron n’a pas été toujours performant.

Bayonne glisse maintenant vers une série de défaites toutes compétitions confondues qui pourraient casser sa belle dynamique. D’autant plus que le calendrier jusqu’à fin décembre, avant la réception de Brive, match capital, s’avère plein d’embûches : challenge européen entrecoupé d’un déplacement à Toulouse en championnat. La projection est lointaine, certes, mais l’aviron songe sérieusement à renouer avec la victoire. Pour garder cette confiance acquise en début de saison. 

E. L.
Voir les commentaires
Réagir