• Emeline Gros et les Grenobloises vont terminer l’année par trois déplacements. Photo Karine Vincent
    Emeline Gros et les Grenobloises vont terminer l’année par trois déplacements. Photo Karine Vincent
Publié le / Modifié le
Féminines

Patience exigée pour les Grenobloises

Grenoble-Sassenage à la lutte pour la quatrième place, les Grenobloises s’apprêtent à vivre une fin d’année difficile avec trois déplacements.

Ce week-end, les Grenobloises, cinquièmes de la poule 1 en Elite 1, se sont offerts un galop d’essai à Pont-de-Claix, contre leurs voisines lyonnaises, promues à ce niveau et sixièmes de la poule 2. Au repos depuis le 27 octobre, les Iséroises ont maintenant deux petites semaines pour se préparer avant un mois de décembre chargé. Le 1er décembre et 8 décembre, elles se déplaceront à Bayonne et Montpellier, les deux premières du classement, puis termineront l’année par un dernier long voyage à Rouen, le dernier de la classe. Ce n’est pas l’idéal pour se relancer après un début de championnat marqué par un calendrier déjà difficile, avec la réception de Montpellier pour débuter, et deux voyages à Lons et le Stade Français, leurs deux principales concurrentes pour la quatrième place qualificative.

"Nous avons raté le coup au Stade français, où nous avons mal maîtrisé notre match, regrette l’entraîneur, Emmanuel Pellorce. Nous arrivons à prendre le bonus défensif à la fin du match à Lons mais il y a eu trop d’erreurs défensives en première mi-temps."

Si un exploit à Bayonne et Montpellier est difficile à envisager tant les deux formations dominent leur sujet à domicile, il ne faudra pas se rater à Rouen, pour rester au contact du Stade Français et de Lons, qui viendront à Grenoble au printemps, après la longue trêve hivernale. Mais ça laissera autant de temps pour trouver les bons réglages.

"Nous avons changé notre jeu, rappelle le technicien. Il faut du temps pour s’adapter." S. F.

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir