Karl Wilkins (Béziers) : "Faire un match complet"

  • Karl Wilkins (Béziers)
    Karl Wilkins (Béziers) Icon Sport / Manuel Blondeau / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Face à Soyaux-Angoulême, vous avez semblé pour la première fois cette année, évoluer à votre meilleur niveau. Partagez-vous cette opinion ?

C’est vrai. J’ai eu un début de saison un peu difficile et ce dernier match m’a fait du bien. J’ai eu une petite blessure, rien de grave, qui m’a freiné physiquement. Là, j’ai retrouvé plus d’activité sur le terrain, de capacité à répéter les tâches, ce qui est un de mes points forts je pense. Et j’espère encore monter en puissance vendredi.

Le groupe est-il plus serein après avoir mis fin à une série de trois défaites ?

On savait qu’il était très important de gagner, car on n’avait pas pris un seul point lors des trois dernières rencontres. Le succès était obligatoire, qu’importe la manière. Et cela nous a enlevé un peu de pression. Mais nous devons encore rattraper notre défaite face à Colomiers. L’équipe se déplace donc à Mont-de-Marsan avec l’envie de gagner.

Quelles seront les clés du succès ?

Cet adversaire a un gros pack et il faudra déjà que nous, les avants, rivalisions. Depuis deux matchs, on a retrouvé une bonne mêlée, qui était notre force l’an dernier. Désormais, nous devons trouver plus de fluidité et de liant dans notre rugby. Je pense qu’il faut avoir plus de confiance dans nos nouveaux systèmes.

Et trouver aussi plus de constance dans un même match…

Exactement. Je pense par exemple à Biarritz. On fait une superbe première mi-temps là-bas, mais on n’arrive pas à être constant sur quatre-vingts minutes. Nous devons faire les efforts nécessaires pour y parvenir. C’est obligatoire pour gagner à l’extérieur et trouver un déclic. Pour moi, c’est le succès à Aurillac qui a lancé notre série de cinq victoires cette saison. Il faudra donc absolument remporter un des deux prochains déplacements consécutifs (Mont-de-Marsan et Nevers, N.D.L.R.), pour bien terminer cette première partie de saison.

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir