Soyaux Angoulême souhaite accrocher un cador

  • Kimami Sitauti (Soyaux Angoulême)
    Kimami Sitauti (Soyaux Angoulême) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Quatrième de Pro D2, Soyaux-Angoulême montre qu’il a changé de dimension. Capables de bien voyager, les Charentais entendent désormais s’offrir le scalp d’un cador ce soir à Chanzy. Pour asseoir leur nouveau statut
et prouver que le SA XV n’est pas là par hasard.

Installé dans le top 4 depuis le début d’exercice, Soyaux-Angoulême aborde une rencontre déterminante pour la suite de la saison. L’occasion pour les Charentais de conclure de manière majuscule un troisième bloc qui dans l’immédiat laisse le manager Angoumoisin Adrien Buononato sur sa faim « nous aurions pu obtenir plus que le point de bonus défensif à Valence, mais aussi pu bonifier notre succès à Mont-de-Marsan. Nous sommes un petit peu en dessous de ce que nous pouvions espérer ». Avec trois points d’avance sur le septième Carcassonne, les Charentais seraient désormais bien inspirés de terminer par un succès à Chanzy. Une victoire qui le rapprocherait du podium et qui lui permettrait de passer les vacances au chaud.

Les retrouvailles

Après avoir passé plusieurs saisons comme entraîneur d’Oyonnax, Adrien Buononato a changé de camp à l’intersaison. Désormais Angoumoisin, le manager ne fait pas une fixation sur ce duel contre sa précédente équipe « la page est tournée, je ne me focalise pas sur l’opposition face à Oyonnax mais sur notre prestation. » Depuis son arrivée à Angoulême, Adrien Buononato a apporté l’envie de bien faire même à l’extérieur et l’ambition de prendre des points à chaque match. À Oyonnax, son successeur Joe El Abd est arrivé avec sa philosophie. Mais il s’appuie sur des garçons que connaît bien Adrien Buononato. Les regards seront donc tournés sur les bancs de touche au coup d’envoi.

Le SA XV devra être efficace

À Béziers, la semaine passée, Soyaux-Angoulême a, comme souvent, pris le match et le jeu à son compte d’entrée. Mais depuis plusieurs semaines, les Angoumoisins manquent de tranchant dans la zone de vérité. Ce fut le cas à Valence-Romans, à domicile contre Mont-de-Marsan et vendredi dernier à Béziers. Pour faire chuter Oyonnax, qui n’a pas encaissé plus d’un essai lors de ses cinq précédents matches, Soyaux-Angoulême va devoir retrouver de l’efficacité. Pour bien terminer ce bloc. 

La décla d'Iban Etcheverry

Après la défaite à Béziers (15-12) on a directement basculé sur Oyonnax. Cette équipe fait partie des trois grosses écuries du championnat susceptibles de monter en Top 14. Ils sont sur une bonne dynamique et c’est un groupe qui voyage très bien. Ils ont de grosses ambitions cette saison et veulent prendre des points à chaque match. La moindre erreur tu la payes cash contre ces équipes rodées. À Béziers on avait été prévenu, c’est une équipe qui a une identité, ils étaient un peu sous pression après deux défaites, il y avait beaucoup de pression sur les joueurs, on a dû se contenter d’un point. Contre Oyonnax, c’est un match à pression. Si on gagne on reste en haut du tableau tandis que si on perd, les autres équipes derrière peuvent recoller. Ça ferait une deuxième défaite à la maison. C’est un match charnière pour la suite de notre saison.

La décla de Joe El Abd

Après notre match contre Perpignan, nous allons enchaîner avec un déplacement chez une autre équipe du haut de tableau. Soyaux-Angoulême a parfaitement réussi son début de saison et se retrouve à la quatrième place. Pour nous, ce sera à nouveau un très gros test et nous devrons être à notre meilleur niveau pour prétendre rivaliser. Contre Perpignan, nous avons bien maîtrisé notre match en étant performants dans certains secteurs, mais depuis le début de saison notre premier objectif est de parvenir à progresser à chaque match. Nous savons que nous avons encore à travailler dans certains domaines et pour aller à Soyaux-Angoulême, nous nous sommes concentrés sur notre jeu en sachant que nous allons affronter une grosse équipe.

Dorian Bercheny
Voir les commentaires
Réagir