Un pack montalbanais en rachat

  • Le huit de devant de Montauban, performant et décisif dans les grands rendez-vous, est attendu au tournant après la déroute des ballons portés, qui ont valu trois essais à Grenoble dimanche dernier.
    Le huit de devant de Montauban, performant et décisif dans les grands rendez-vous, est attendu au tournant après la déroute des ballons portés, qui ont valu trois essais à Grenoble dimanche dernier. Stéphanie Biscaye / Stéphanie Biscaye
Publié le / Mis à jour le

Alors que l’USM s’est souvent retrouvée grâce à son pack, celui-ci a manqué à l’appel contre Grenoble. Une remise en question sera impérative pour battre Carcassonne.

Souvent, cela a pourtant été le salut du club de Sapiac. Le pack montalbanais, par une conquête et des ballons portés performants, était jusque-là le socle à la reconstruction de l’USM. Quand l’adversité s’élevait, c’est le huit de devant qui répondait présent aussi par sa grande capacité à défendre. Mais ces dernières semaines, les choses ont changé. "Depuis le début de saison, on progresse mais à chaque sortie, un secteur nous fait défaut, déplore Jean-Frédéric Dubois, co-entraîneur de Montauban. On n’est jamais performant dans tous les secteurs réunis. La semaine dernière, la défense des ballons portés nous a fait défaut. Avant, c’était la mêlée, et celle d’avant les trois-quarts…"

À Grenoble, les trois essais encaissés l’ont été sur des ballons portés. Un fait rare pour une équipe qui a fait sa réputation sur ce domaine. Si l’autre entraîneur, Jean Bouilhou, faisait part de son mécontentement au coup de sifflet final en Isère, son associé fait écho, déplorant "un très gros manque d’investissement en première mi-temps". Ce qui a influencé le reste de la rencontre, incitant l’arbitre M. Clave à favoriser l’équipe à domicile, malgré le regain d’efforts observés de retour des vestiaires.

Contre Carcassonne cependant il faudra être très attentif à rectifier le tir, tant le pack qui s’est renforcé à l’intersaison est redoutable. L’absence de Gilles Bosch, par ailleurs, est compensée par un jeune ouvreur, Romuald Séguy, qui a su être décisif par sa capacité à dropper. Attention donc à ne pas subir à l’impact. "Je ne suis pas inquiet car on a su bosser cette semaine de la même façon que l’on a su réagir en deuxième période à Grenoble", tempère "Jeff " Dubois.

Des jokers médicaux providentiels

D’un autre côté, les renforts venus en cours de saison, font du bien à un groupe resserré et plutôt jeune. Le talonneur José Ramon Ayarza a plutôt satisfait lors de ses quelques sorties, malgré sa cheville en convalescence. Et de par son expérience, le deuxième ligne Dion-Évrard Oulai a rassuré pour sa première face au BO. "Il a fait une excellente première mais on attend plus que ce qu’il a proposé à Grenoble et il le sait, annonce l’ancien Toulousain. Ces renforts relèvent notre niveau de jeu et renforcent les lignes, ils sont les bienvenus."

D’autant qu’un autre nom devrait signer à Sapiac d’ici peu pour combler la longue absence de Riaan Swanepoel, qui n’a pas joué en compétition depuis le 5 avril dernier.

Le pack est donc attendu au tournant en début de soirée ce vendredi à Montauban où des pluies éparses sont annoncées. Idéal pour retrouver ses repères.

Voir les commentaires
Réagir