• Les Marseillaises, entre espèglerie et ambitions.
    Les Marseillaises, entre espèglerie et ambitions. DR / DR
Publié le / Modifié le
Fédérale 2

Marseille-Huveaune : un beau coup d’essai

Après des expériences à VII et à X, les provençales sont passées à XV avec succès puisqu’elles se sont qualifiées.

À VII pendant plusieurs saisons, à X la saison dernière, les Marseillaises de l’Huveaune sont en train de réussir leur passage à XV cette saison. Hier, les Provençales recevaient les Corses des Ponettes, pour la deuxième journée des play-offs de Fédérale 2. Avec trente-trois joueuses licenciées, le staff, composé de Félicie Guinot et Didier Rojel, doit apprendre à composer.

"Je fais quelque chose que je n’avais jamais fait auparavant, je laisse des joueuses sur le carreau le week-end, explique la première. Ce n’était jamais arrivé. Mais c’est un problème de riches..."

Associée depuis plusieurs saisons avec la section sportive du lycée Jean-Perrin, la section féminine voit son travail récompensé. à l’intersaison, six cadettes sont montées en seniors et le passage à XV a incité des joueurs à rechausser les crampons. Surtout le succès est double, puisqu’une équipe cadette à XV a également été engagée. "Nous sommes le seul club des Bouches-du-Rhône a avoir une équipe à XV en cadette et en senior en nom propre", se réjouit la technicienne. Le seul bémol est la composition de la poule - les jeunes Marseillaises se sont déjà rendues à Feurs, et iront à Voiron et Chambéry dans les prochaines semaines - et la durée du championnat. Mais cela permet aux jeunes pousses de se former. Si Emilie Diatta a été retenue dans le Top 100 récemment, elle ne sera pas imiter par deux de ses jeunes coéquipières. Retenues à Chaponnay au début de l’année, elles n’iront pas à Marcoussis. Cela ne les empêchera pas de faire les beaux jours de Marseille Huveaune, dont l’avenir s’annonce prometteur.

Sébastien Fiatte
Voir les commentaires
Réagir