Ollivon capitaine, charnière Dupont-Ntamack, Bouthier à l'arrière... La compo des Bleus

  • Antoine Dupont lors d'une opposition des Bleus contre le XV militaire
    Antoine Dupont lors d'une opposition des Bleus contre le XV militaire Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Pour la première de Fabien Galthié, le XV de France va jouer un crunch au stade de France. Dans le XV de départ, Antoine Dupont et Romain Ntamack auront la charge d'animer le jeu des Bleus. Charles Ollivon est bien présent pour sa première avec le capitanat, alors que Anthony Bouthier et Mohamed Haouas vivront une première cape avec le maillot frappé du coq.

Sa première composition d’équipe était évidemment attendue avec impatience, d’autant qu’elle tombe pour un sulfureux France-Angleterre… Et si le nouveau sélectionneur Fabien Galthié a globalement fait le choix de s’appuyer sur l’ossature de l’équipe qui a disputé le Mondial, celui-ci a néanmoins procédé à quelques changements, notamment au niveau du cinq de devant.

Le premier ? Il fut contraint et forcé par la blessure de Camille Chat, propulsant d’office le Toulousain Julien Marchand au talonnage. Autour de ce dernier, on peut noter que Galthié et ses adjoints ont misé sur les automatismes de club au moment de reconstruire leur cinq de devant, en misant pour le poste de pilier gauche sur les repères toulousains de Marchand avec son vieux complice Cyril Baille, tandis que l’axe droit se trouve composé de joueurs de Montpellier, Mohamed Haouas et Paul Willemse. La légère incertitude planant sur Bamba (gêne avec un ischio-jambier) et les entraînements timides de Romain Taofifenua ayant achevé de convaincre le staff, plus confiant que jamais en Bernard Le Roux (ménagé toute la semaine mais titulaire incontestable ce dimanche). Quant à la troisième ligne ? Elle sera identique à celle qui avait tant marqué les esprits lors du match de préparation contre l’Écosse, avec le capitaine Charles Ollivon aligné aux côté de Greg Alldritt et François Cros. Avec mission pour ces derniers de hausser encore leur niveau face à un adversaire d’un autre calibre…

Continuité à la charnière et au milieu de terrain

Au sujet de la charnière ? Galthié n’a semble-t-il pas hésité une seconde à reconduire l’association Antoine Dupont – Romain Ntamack, plutôt intéressante au Japon et auteur d’un très grand match en Champions Cup contre Gloucester. Un choix logique au vu du (relatif) manque de temps pour préparer ce Crnch, qui explique également la reconduction de la paire de centres Gaël Fickou – Virimi Vakatawa, le premier nommé ayant par ailleurs été investi par Shaun Edwards du rôle de régulateur de la défense.

Au final, c’est au fond du terrain que Galthié a insufflé de la nouveauté, en offrant de nouveau à Teddy Thomas la place de titulaire que son talent offensif mérite sur une aile, où il sera l’alter ego de Damian Penaud. Quant au poste d’arrière ? Promis par de nombreux observateurs à Thomas Ramos au nom d’une expérience supposée supérieure, il sera finalement dévolu au Montpelliérain Anthony Bouthier, qui connaîtra ainsi un drôle de baptême du feu sous la mitraille de George Ford et Owen Farrell.

Palu, Woki et Rattez, surprises du banc

Quant au banc de touche, si important de nos jours ? Si la première ligne semble couler de source avec Jefferson Poirot (qui, piqué au vif, voudra certainement réagir), Peato Mauvaka et Dema Bamba, les promotions de Boris Palu (qui présente l’avantage de pouvoir pousser des deux côtés de la mêlée, voire de dépanner en troisième ligne) et Cameron Woki ont des faux-airs de surprise, étant donné que des joueurs comme Romain Taofifenua ou Sekou Macalou semblaient davantage attendus. Sauf qu’en réalité, les deux heureux élus doivent leur sélection à des attitudes et des performances convaincantes lors des entraînements, où leurs concurrents sont apparus en retrait. À la charnière Baptiste Serin et Matthieu Jalibert attendront quant à eux une occasion de peser sur le cours des événements après la demi-heure de jeu, tandis que la dernière place sur le banc sera l’apanage de Vincent Rattez, dont le profil d’arrière-ailier pourrait s’avérer précieux en cas de faillite des titulaires dans la couverture du fond de terrain. Un choix qui fait évidemment un malheureux avec le Toulousain Thomas Ramos, qui pouvaient légitimement espérer accrocher un strapontin de remplaçant…

La compo des Bleus pour affronter les Anglais

15. Bouthier, 14. Thomas; 13. Vakatawa, 12. Fickou; 11. Penaud; 10. Ntamack, 9. Dupont; 7. Ollivon (cap), 8. Alldritt, 6. Cros; 5. Willemse, 4. Le Roux; 3. Haouas, 2. Marchand, 1. Baille

Les remplaçants : 16. Mauvaka, 17. Poirot, 18. Bamba, 19. Palu, 20. Woki, 21. Serin, 22. Jalibert, 23. Rattez

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir