Provence Rugby : si loin… si près !

  • Les joueurs de Provence Rugby
    Les joueurs de Provence Rugby Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Faute d’un certain réalisme à Vannes, les Aixois sont rentrés la besace vide.

Doit-on jeter l’anathème sur cette équipe de Provence Rugby, après sa nouvelle défaite vendredi soir à Vannes ? Sûrement pas. Les camarades de Grégory Annetta ont fait montre des vertus propres au rugby et affichées des intentions qui trouveront à n’en point douter, récompense dans un avenir proche. Fabien Cibray se faisait l’interprète d’un collectif qui a vécu "une dure soirée, car on aurait mérité mieux voire de prendre des points", notamment a minima le bonus défensif. Le fait est que les Aixois ont eu beaucoup de possessions, "des occasions également, mais nous avons manqué de réalisme. " Ce dernier de faire référence en première période "à deux ou trois breaks francs, mais on n’arrive pas à enchaîner. " Son collectif "a resserré le jeu en deuxième mi-temps et nous étions alors sur le bon chemin. " Reste que cette équipe pour généreuse qu’elle ait pu être a aussi "manqué des choses dans le jeu au pied, c’est dommage. Mais je suis satisfait de mes joueurs, ça n’a rien à voir avec les semaines précédentes. J’ai vu des choses qui me plaisent. On a joué sur un terrain de très bonne qualité mais les conditions étaient dures et ce n’est pas forcément l’équipe qui a le ballon qui marque. Mes joueurs ont pris des initiatives et maintenant il faut les concrétiser en victoires." Le garçon est dans le vrai. C’est pourquoi sur ce qu’elle a proposé vendredi soir, cette équipe ne mérite surtout pas d’être enterrée prématurément.

Didier Le Pallec
Voir les commentaires
Réagir