Pujol, le serial marqueur de l'USAP

  • L’ailier perpignanais Jean-Bernard Pujol a inscrit deux essais face aux Carcassonnais.
    L’ailier perpignanais Jean-Bernard Pujol a inscrit deux essais face aux Carcassonnais. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Malgré la concurrence à son poste, l'ailier Jean-Bernard Pujol se montre toujours aussi décisif, comme en témoigne son doublé contre Carcassonne.

"Le troisième n’était pas loin !" Tout sourire, Jean-Bernard Pujol maniait l’ironie au coup de sifflet final. L’ailier de l’Usap a été l’un des grands artisans du succès bonifié de son équipe, vendredi soir contre Carcassonne. Passeur décisif sur le premier essai d’Adrea Cocagi, le numéro 14 catalan a lui aussi trouvé l’en-but. Par deux fois. Servi en mauvaise position par Afusipa Taumoepeau, à la demi-heure de jeu, Jean-Bernard Pujol a fait la différence en éliminant deux défenseurs. Avant de terminer le gros travail de Shahn Eru et de doubler la mise au retour des vestiaires. Roi des petits espaces, à l’aise le long de la ligne de touche, comme à son habitude, l’ailier des Sang et Or n’a pas manqué son retour. "Je n’avais plus joué depuis plusieurs semaines, mais je bosse et je suis content d’en récolter un peu les fruits ce soir (vendredi). Ça fait plaisir de refaire des passes, de se régaler, de jouer des surnombres, de marquer des essais… Jouer au rugby quoi ! Je suis content de moi, ça fait du bien à la tête", savoure celui qui n’avait plus été titulaire depuis plus d’un mois.

Un essai toutes les 119 minutes

Arrivé à Perpignan en 2014, l’ancien espoir du Stade Toulousain a souvent subi la concurrence à son poste. Cette saison encore, Jean-Bernard Pujol doit faire ses preuves et composer sur les ailes avec le capitaine Mathieu Acebes, la recrue néo-zélandaise George Tilsley, la révélation Lucas Dubois ou encore l’artilleur Jonathan Bousquet. Tout sauf une mince affaire. "Certainement que je ne fais pas tout ce qu’il faut pour être titulaire indiscutable. Ça, c’est pour l’autocritique. Ce sont aussi les choix des coaches, qui estiment que je ne suis pas un titulaire à part entière. Mais je ne le prends pas négativement. Ce qui me manque ? De la régularité sans doute. En faisant des prestations comme celle-ci, ça va rebattre les cartes petit à petit", espère le meilleur marqueur des Roussillonnais depuis vendredi. Contre l’USC, l’ailier a inscrit ses 34e et 35e essais sous le maillot catalan. À 27 ans, et alors qu’il a choisi, l’an passé, de prolonger son contrat jusqu’en 2022, Jean-Bernard Pujol reste un fiable finisseur, dont l’Usap pourrait difficilement se passer.

Émilien Vicens
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?